Le personnel des écoles à Toronto devra être vacciné, sous peine de congédiement

TORONTO — Les enseignants et le personnel de l’immense Conseil scolaire du district de Toronto qui n’auraient pas été vaccinés au 1er novembre pourraient perdre leur emploi.

Cet important conseil scolaire a publié sa politique de vaccination, qui va plus loin que les lignes directrices minimales fixées par le gouvernement ontarien. Ces directives s’appliquent au personnel des établissements, aux administrateurs et à tout employé qui entre en contact direct avec le personnel et les élèves.

Des exemptions pour des motifs de droits individuels seront envisagées, mais le conseil a déclaré qu’il équilibrerait son devoir d’accommodement avec ses obligations de protéger la santé du personnel et des élèves. Le conseil prévient que les employés qui ne se conformeraient pas à cette directive ou qui feraient de fausses déclarations sur leur statut vaccinal pourraient être congédiés.

Le conseil scolaire rappelle que 83 % de son personnel est actuellement vacciné. Dans la population générale, 78 % des Ontariens admissibles sont pleinement vaccinés et près de 85 % ont reçu au moins une dose, selon le ministère de la Santé.

L’Ontario signalait mercredi 593 nouveaux cas de COVID-19 et quatre autres décès liés au virus. Le ministère de la Santé a précisé que 75 % de ces nouveaux cas concernaient des personnes qui n’étaient pas complètement vaccinées ou dont le statut vaccinal est inconnu.

Le ministère ajoute que 346 personnes sont hospitalisées à cause du virus, dont 10 % étaient complètement vaccinées. Enfin, 188 personnes étaient aux soins intensifs en raison du nouveau coronavirus, dont 95 % ne sont pas complètement vaccinées ou ont un statut vaccinal inconnu.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.