Le plaidoyer de Legault a heurté le mur des réalités dans une usine

SAINTE-CLAIRE, Qc — Le plaidoyer économique du chef caquiste François Legault a heurté le mur des réalités dans une usine qu’il visitait jeudi dans Bellechasse.

M. Legault a répété que le Québec sous les libéraux ne créait pas assez d’emplois payants sans pouvoir préciser la cible que la CAQ se donnait, devant l’usine d’autocars Prévost Car, à Sainte-Claire, où on peine à combler des dizaines de postes à des taux horaires de 26 $.

Qui plus est, M. Legault a soutenu que ce sont des emplois de qualité qui vont notamment régler la pénurie de main-d’oeuvre dans Bellechasse par exemple, alors que la direction a rétorqué que la hausse des salaires n’est qu’une solution temporaire et qu’il faut travailler sur des solutions à long terme.

Dans une mêlée de presse, la vice-présidente aux affaires juridiques, réglementaires et publiques de Prévost, Emmanuelle Toussaint, a exprimé son ouverture à davantage de main-d’oeuvre étrangère et à l’accélération des procédures pour leur admission, tandis que le programme de la CAQ prévoit de réduire le seuil annuel d’immigration ainsi que l’imposition aux nouveaux arrivants de tests de français et de valeurs, qui pourraient mener à des expulsions.