Le PLC n’a pas l’intention de modifier sa chanson mal traduite en français

MARKHAM, Canada — Le Parti libéral du Canada (PLC) n’a pas l’intention de modifier sa chanson de campagne, qui a été ridiculisée sur les réseaux sociaux pour la mauvaise qualité de sa traduction française.

Le parti a fait appel au groupe canadien The Strumbellas pour utiliser sa chanson «One Hand Up» pendant la campagne électorale. C’est aussi le groupe qui a traduit et chanté lui-même la chanson.

Le chef libéral Justin Trudeau a partagé le refrain de la chanson sur Twitter, samedi.

Par la suite, de nombreux internautes ont souligné sur les réseaux sociaux que la chanson — dont le titre est «Une Main haute» en français — semble avoir été traduite par «Google Translate».

«Quand ta réélection repose sur une partie du vote québécois et francophone hors [Québec], mieux vaut confier le texte à quelqu’un qui maîtrise cette jolie langue», a gazouillé la comédienne Salomé Corbo.

Même le député libéral provincial, Gaétan Barrette, dit qu’il a écouté la chanson «une quinzaine de fois» et il n’a pas encore compris toutes les paroles.

L’équipe de Justin Trudeau en a plutôt profité pour saluer l’effort du groupe anglophone d’enregistrer une chanson dans l’autre langue officielle du Canada.

«Nous remercions les Strumbellas de nous avoir permis d’utiliser leur chanson pour la campagne et d’avoir accepté d’enregistrer une version en français», a simplement répondu Pierre-Olivier Herbert, un porte-parole du PLC.

En terrain convoité

Dimanche, le chef libéral Justin Trudeau a parcouru la grande région de Toronto, là il espère préserver ses acquis.

Il y a 25 circonscriptions à Toronto et 30 autres dans ce qu’il convient d’appeler la «Grande région de Toronto» — soit les banlieues de Toronto. La région compte donc 55 sièges au total, ce qui en fait un terrain convoité.

En entrevue à l’émission «Les coulisses du pouvoir» de Radio-Canada, l’analyste de sondages Philippe J. Fournier a rappelé que les libéraux avaient gagné 49 de ces 55 sièges.

Afin de garder ses acquis, M. Trudeau a l’intention de miser sur l’impopularité du gouvernement conservateur de Doug Ford, qui a coupé dans les services pour revenir à l’équilibre budgétaire.

M. Trudeau a continué de marteler son message et tracer un parallèle avec les conservateurs fédéraux d’Andrew Scheer lors d’un rallye tenu dans la circonscription conservatrice de Markham-Unionville.

«Vous avez vu directement comment des politiciens conservateurs disent qu’ils partagent les valeurs importantes pour vos familles, mais ensuite, baissent les taxes pour les plus riches et coupent les services pour les autres», a-t-il lancé.

Un rallye pour Bianca

Plus tôt en journée, M. Trudeau a mis de côté la partisanerie pour adresser quelques mots lors d’un rassemblement pour la championne de tennis Bianca Andreescu.

La jeune femme de 19 ans a gagné les Internationaux des États-Unis, la semaine dernière, ce qui fait d’elle la première Canadienne de l’histoire à remporter un titre de grand chelem en simple.

Des milliers de partisans se sont rassemblés au centre-ville de Mississauga, en Ontario, d’où elle vient, pour fêter sa victoire. Des politiciens locaux étaient présents et M. Trudeau a été invité à titre de premier ministre, a indiqué un porte-parole.

«Elle est une inspiration pour tous les Canadiens, jeunes et moins jeunes, mais pour être honnête, surtout une inspiration pour les jeunes Canadiens parce qu’elle est la preuve que la jeunesse peut tout faire!» s’est-il exclamé au microphone.

Il a remercié les parents de Bianca Andreescu, des immigrants de Roumanie, d’avoir déménagé au Canada avant sa naissance.

Dans la même catégorie
Boutique Voir & L'actualité

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie

Commentaires
Laisser un commentaire