Le PM Moe parle d’une rencontre «importante» du Conseil de la fédération lundi

REGINA — Le premier ministre de la Saskatchewan a estimé jeudi qu’il fallait profiter de la prochaine réunion du Conseil de la fédération, lundi, pour envoyer un message fort à Justin Trudeau au sujet des divisions régionales.

À titre de président cette année du Conseil de la fédération, Scott Moe présidera lundi cette rencontre qui doit se tenir dans un hôtel à proximité de l’aéroport de Toronto, à Mississauga. C’est le premier ministre de l’Ontario, Doug Ford, qui a en effet proposé à ses homologues des provinces et territoires, après le scrutin fédéral, de se réunir afin de discuter de ce qu’il a appelé «l’aliénation de l’Ouest canadien». La prochaine rencontre du Conseil de la fédération était autrement prévue l’été prochain, au Québec.

Les libéraux du premier ministre Justin Trudeau forment maintenant un gouvernement minoritaire, mais ils n’ont remporté aucun siège en Saskatchewan et en Alberta, tandis que le Bloc québécois a fait des gains importants au Québec.

M. Moe espère que les premiers ministres parviendront à un consensus sur quelques points essentiels — des changements au programme de stabilisation des finances publiques et la nécessité d’une autonomie provinciale en matière de politique environnementale. Il souhaite également que ses homologues répondent aux préoccupations concernant les nouvelles lois fédérales qui resserrent les évaluations environnementales pour les grands projets, y compris les oléoducs.

«Je dirais que cette réunion est importante, a déclaré M. Moe jeudi. Un certain nombre de premiers ministres (…) ont demandé si nous pouvions nous réunir pour fournir de telles orientations au gouvernement fédéral à la lumière (…) des résultats électoraux très polarisés — pas seulement en Saskatchewan ou en Alberta, mais aussi dans d’autres régions du pays.»

Le premier ministre Moe soutient que M. Trudeau lui a indiqué lors d’une récente rencontre qu’il était disposé à respecter les domaines dans lesquels les premiers ministres provinciaux et territoriaux étaient parvenus à un consensus.

Les premiers ministres s’étaient réunis à Saskatoon en juillet dernier et avaient discuté de questions allant du commerce interprovincial à la politique climatique. À l’issue de cette rencontre, le premier ministre de l’Alberta, Jason Kenney, avait affirmé que l’unité nationale était menacée.