Le policier Nicolas Marceau est destitué par le Service de police de Gatineau

Le policier Nicolas Marceau, de Gatineau, est désormais un ex-policier.

La Ville de Gatineau et la direction du corps de police ont confirmé la destitution du policier, qui avait plaidé coupable en janvier dernier à une accusation d’utilisation non autorisée d’un ordinateur pour avoir consulté des bases de données policières à des fins personnelles.

En avril, la Cour du Québec lui avait accordé une absolution inconditionnelle, mais le fait qu’il ait été reconnu coupable d’un acte criminel entraînait automatiquement sa destitution.

Cependant, la Loi sur la police lui avait laissé un dernier espoir puisqu’elle lui accordait le droit à une ultime audition pour plaider sa cause en faveur d’une autre sanction. Aucun détail n’a filtré sur cette audition, mais de toute évidence, Nicolas Marceau a échoué puisque la décision de le destituer a été maintenue et entérinée par le comité exécutif de la ville mercredi.

Nicolas Marceau avait été épinglé après que le Service de police de la ville de Gatineau (SPVG) eut reçu «une information du public». Une enquête interne avait mené à son arrestation en juillet 2016. Il avait ensuite été libéré et suspendu avec solde. À la suite du dépôt des accusations, il était devenu suspendu sans solde en avril 2017.

Selon les communiqués diffusés à l’époque par le service de police, «monsieur Marceau avait consulté à de multiples reprises des ordinateurs du SPVG à des fins personnelles entre le 5 février 2014 et le 29 juin 2016».

Selon les éléments rapportés à l’époque, il aurait donné à une connaissance des informations personnelles sur l’ancien conjoint de celle-ci. Il aurait également fourni à une amie des renseignements sur l’entourage immédiat de cette dernière.

Les plus populaires