Le port de l’étoile par des opposants à la vaccination choque en France

PARIS — Un survivant français de l’Holocauste a dénoncé les manifestants anti-vaccination qui se comparent aux Juifs qui ont été persécutés par l’Allemagne nazie pendant la Seconde Guerre mondiale. Des responsables français et des groupes antiracistes se sont joints à l’homme de 94 ans pour exprimer leur indignation.

Alors que plus de 100 000 personnes défilaient samedi en France contre les règles gouvernementales sur les vaccins, certains manifestants portaient des étoiles jaunes rappelant celles que les nazis obligeaient les Juifs à porter. D’autres manifestants portaient des pancartes évoquant le camp de la mort d’Auschwitz ou le régime d’apartheid d’Afrique du Sud, affirmant que le gouvernement français les maltraitait injustement avec ses mesures anti-pandémie.

«Vous ne pouvez pas imaginer à quel point cela m’a bouleversé. Cette comparaison est odieuse. Nous devons tous nous soulever contre cette ignominie», a déclaré dimanche le survivant de la Shoah Joseph Szwarc lors d’une cérémonie commémorant les victimes d’actes antisémites et racistes de l’État français, qui a collaboré avec le régime d’Adolf Hitler.

«Je l’ai portée, l’étoile, moi. Je sais ce que c’est. Je l’ai dans ma chair», a déclaré M. Szwarc, déporté de France par les nazis, les larmes aux yeux. «Il est du devoir de chacun de ne pas laisser passer cette vague scandaleuse, antisémite et raciste.»

Le secrétaire d’État français aux Affaires militaires, qui a également assisté à la cérémonie, a qualifié les actions des manifestants d’intolérables et honteuses.

La Ligue internationale contre le racisme et l’antisémitisme a déclaré que les manifestants se moquaient des victimes de l’Holocauste et minimisaient les crimes contre l’humanité commis pendant la Seconde Guerre mondiale.

Les manifestations de samedi impliquaient des personnes en colère contre le gouvernement pour diverses raisons, et notamment des partisans de l’extrême droite. D’éminentes personnalités françaises d’extrême droite ont été condamnées dans le passé pour antisémitisme, racisme et négation de l’Holocauste.

Le gouvernement a présenté lundi un projet de loi obligeant tous les travailleurs de la santé à se faire vacciner contre le coronavirus et exigeant des laissez-passer COVID pour entrer dans les restaurants et d’autres lieux.

Lors d’une grande manifestation à Paris samedi contre les règles vaccinales, un manifestant a collé une étoile sur son dos indiquant «non vacciné». Bruno Auquier, un conseiller municipal de 53 ans qui habite la banlieue parisienne, a dessiné une étoile jaune sur son t-shirt et a distribué des brassards avec l’étoile.

«Je ne me ferai jamais vacciner», a déclaré M. Auquier. «Les gens doivent se réveiller», a-t-il ajouté, remettant en question l’innocuité des vaccins contre la COVID-19.

M. Auquier a exprimé sa crainte que les nouvelles mesures restreignent la liberté de ses deux enfants et s’est engagé à les retirer de l’école si la vaccination devenait obligatoire.

Les sondages suggèrent que la plupart des Français soutiennent les mesures, mais elles ont suscité la colère dans certains milieux. Des vandales ont ciblé deux centres de vaccination dans le sud-ouest de la France au cours du week-end. L’un a été incendié et un autre couvert de graffitis, dont un faisant référence à l’occupation nazie de la France.

La France a signalé plus de 111 000 décès dans le cadre de la pandémie, et les nouveaux cas confirmés augmentent à nouveau, ce qui fait craindre une nouvelle pression sur les hôpitaux et de nouvelles restrictions qui nuiraient aux emplois et aux entreprises.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.