Le premier cas de la COVID-19 confirmé au Nouveau-Brunswick

FREDERICTON — Le premier cas présumé de la COVID-19 au Nouveau-Brunswick a été confirmé par le Laboratoire national de microbiologie de Winnipeg.

La Dre Jennifer Russell, médecin hygiéniste en chef du Nouveau-Brunswick, a indiqué que les responsables de la santé ont appris mercredi qu’une femme dans la cinquantaine résidant dans le sud-est de la province avait eu des symptômes légers après son retour d’un voyage en France.

La femme reste isolée dans sa maison.

Mme Russell recommande que tous les rassemblements non essentiels de 150 personnes ou plus soient annulés ou reportés jusqu’à ce que les responsables de la santé soient mieux en mesure de déterminer le risque pour la population.

Le premier ministre du Nouveau-Brunswick, Blaine Higgs, a décidé de ne pas assister à la réunion des premiers ministres à Ottawa jeudi, mais plus tard dans la journée, il a été annoncé que la réunion se tiendrait par conférence téléphonique.

Le premier ministre Justin Trudeau et son épouse Sophie Grégoire se sont mis en isolement après qu’elle eut commencé à présenter de légers symptômes pseudo-grippaux.

Procès reportés

Le Nouveau-Brunswick suspend jusqu’au 12 mai les procès devant jury devant la Cour du Banc de la Reine.

La juge en chef Tracey DeWare en a informé par lettre la ministre de la Justice de la province après avoir consulté le ministère de la Santé et la médecin hygiéniste en chef.

La décision est entrée en vigueur jeudi.

Mme DeWare décrit la décision comme «exceptionnelle». Elle a assuré Andrea Anderson-Mason, la procureure générale et ministre de la Justice, que la suspension des procès avec jury ne restera en vigueur que si cela est nécessaire pour protéger la santé publique.

Elle explique que les personnes qui reçoivent une assignation à comparaître devant le jury ont une obligation de se rendre au palais de justice, malgré les avis de santé disant aux gens d’être prudents quant à la participation à des événements publics et de garder leurs distances avec les autres pour aider à prévenir la propagation du virus.

Mme DeWare souligne que la présélection des candidats jurés n’inclut pas la prise en compte de la COVID-19.