Le premier ministre albertain dénonce les «militants écolos de la gauche urbaine»

CALGARY — Le premier ministre de l’Alberta prévient que le fonds d’un milliard de dollars créé l’an dernier pour encourager la participation des Autochtones aux grands projets économiques n’aura rien à soutenir si les forces qui ont contribué à tuer le projet de Teck Resources cette semaine continuent de marquer des points.

Dans un discours prononcé lors d’une conférence sur la «Participation des Autochtones aux grands projets», mercredi à Calgary, Jason Kenney a vertement critiqué les «militants écolos de la gauche urbaine». Le premier ministre conservateur a soutenu que son gouvernement est celui qui a à coeur l’intérêt supérieur des Premières Nations, car il soutient la construction de grands projets énergétiques.

M. Kenney a annoncé mercredi que la première nation des Cris de Woodland, dans le nord-ouest de l’Alberta, recevra une subvention de 187 688 $ — la toute première subvention approuvée dans le cadre du Fonds pour les litiges autochtones, créé l’an dernier et doté de 10 millions $. Les Cris se serviront de cette subvention pour intervenir à l’appui du gouvernement dans sa contestation constitutionnelle du projet de loi fédéral C-69, adopté en juin, qui ressert le processus d’études d’impact environnemental.

Dans son discours du Trône, mardi, le gouvernement Kenney a annoncé qu’il était prêt à investir directement dans l’industrie des ressources naturelles si c’est ce qu’il faut pour stimuler ce secteur crucial de l’économie albertaine. Le premier ministre Kenney n’a pas repris cet engagement mercredi lors de son allocution et il est parti sans parler aux journalistes.

Roy Fox, président du Conseil des ressources indiennes, l’hôte de la conférence, a félicité le gouvernement provincial pour ses programmes visant à aider le démarrage de projets économiques autochtones. Il a aussi critiqué les bureaucrates fédéraux qui se sont opposés dans le passé aux occasions de développement économique. «Le moment est venu d’affirmer nos capacités de leadership politique et économique, et de réduire la pauvreté qui sévit parmi ceux qui comptent sur nous», a-t-il déclaré.

Teck Resources, une entreprise de Vancouver, a annoncé lundi qu’elle abandonnait son énorme projet de sables bitumineux Frontier, en Alberta, qui devait créer environ 7000 emplois pour sa construction et 2500 emplois pour son exploitation, en plus de générer des recettes fiscales fédérales d’environ 12 milliards $. Ce projet devait également produire environ quatre millions de tonnes de gaz à effet de serre par an, pendant 40 ans. Le cabinet fédéral devait annoncer cette semaine s’il donnait son feu vert ou non au projet de 20 milliards $.

Les plus populaires