Le premier ministre de la Colombie-Britannique face à des décisions difficiles

VICTORIA — Le premier ministre de la Colombie-Britannique, John Horgan, a lancé le congrès post-électoral du parti néo-démocrate, samedi, en célébrant l’accession au pouvoir de son parti après 16 ans de règne libéral, mais il s’est vite intéressé aux choses sérieuses qui attendent son gouvernement.

John Horgan affirme que son gouvernement fait face à l’une des plus difficiles décisions de l’histoire de la Colombie-Britannique en ce qui concerne l’avenir du barrage hydroélectrique du Site C en construction depuis deux ans et dont la facture s’élève à 8,3 milliards $.

Un rapport indépendant commandé par le gouvernement de la province et dévoilé cette semaine révèle que le chantier au nord-est de la province ne sera pas complété pour l’échéancier prévu en 2024 et que la facture totale pourrait dépasser les 10 milliards $.

Les néo-démocrates ont annoncé qu’ils prendraient une décision pour ou contre le Site C avant la fin de l’année. Ce qui va sceller le sort des 2 000 travailleurs employés sur le chantier.

John Horgan a aussi rappelé à ses délégués que son gouvernement fait aussi face à une bataille imminente dans le dossier du projet d’oléoduc Trans Mountain de la compagnie Kinder Morgan. Le NPD considère que ce projet menace les côtes de la province.

Tout au long de son discours, le premier ministre a eu droit à des applaudissements nourris, mais la réaction la plus bruyante s’est fait entendre lorsqu’il a déclaré qu’il allait fixer des attentes élevées et qu’il n’accepterait pas les demi-mesures.

John Horgan a aussi fait l’accolade au nouveau chef du NPD fédéral, Jagmeet Singh, qui devait lui aussi s’adresser aux délégués plus tard samedi.