Le premier ministre des Pays-Bas qualifie le Brexit de «terrible idée»

OTTAWA — Le premier ministre des Pays-Bas, de passage au Parlement canadien jeudi, a qualifié de «terrible idée» la décision du Royaume-Uni de quitter l’Union européenne.

Invité à prendre la parole à la Chambre des communes, Mark Rutte a bien sûr évoqué les liens étroits forgés entre le Canada et les Pays-Bas pendant la Seconde Guerre mondiale. Mais il a aussi commenté les négociations en cours sur le Brexit, estimant que l’Europe est aujourd’hui confrontée à une grande inconnue.

Sous le regard du premier ministre Justin Trudeau, M. Rutte a laissé tomber que la décision des Britanniques de quitter l’Union européenne (UE) aura été «une terrible idée».

M. Rutte a par ailleurs soutenu que l’Accord économique et commercial global conclu entre l’UE et le Canada constituait une entente moderne et progressiste, conçue pour le 21e siècle. Selon lui, cela démontre que le commerce ne doit pas nécessairement être un «jeu à somme nulle», où il doit y avoir des gagnants et des perdants.

Le premier ministre néerlandais a déclaré que son pays et le Canada avaient contribué à l’établissement d’un ordre mondial fondé sur des règles précises, un ordre né des «ruines» de la Seconde Guerre mondiale, et qui comprend les Nations unies, l’Organisation du traité de l’Atlantique Nord (OTAN) et l’Organisation mondiale du commerce.

M. Rutt a déclaré que le Canada et les Pays-Bas partagent un engagement commun en faveur d’un commerce libre et équitable, et appuient les efforts en cours pour rendre les institutions mondiales plus pertinentes pour ceux qui, dans le monde, ressentent les effets néfastes de la mondialisation. Le premier ministre a d’ailleurs soutenu que les «changements géopolitiques» devaient être abordés.

Sans prononcer le nom de Donald Trump, M. Rutt semblait adresser certaines remarques au président américain, qui n’apprécie pas beaucoup ces grandes organisations internationales. M. Rutte a tout de même déclaré qu’on ne pouvait pas reprocher aux États-Unis d’avoir demandé aux autres partenaires de l’OTAN d’augmenter leurs dépenses militaires.

M. Rutte avait été accueilli en matinée avec tous les honneurs militaires sur la colline du Parlement par le premier ministre Trudeau et le ministre des Anciens Combattants, Seamus O’Regan. M. Trudeau a eu plus tard un entretien privé avec son homologue néerlandais dans son bureau du parlement.

MM. Trudeau et Rutte devaient aussi assister jeudi à un dîner d’affaires sur la colline du Parlement, et participer en après-midi à une séance de discussion ouverte avec des élèves de l’école secondaire Gloucester, à Ottawa.

Dans la même catégorie
Boutique Voir & L'actualité

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie