Le premier ministre Doug Ford dévoilera son nouveau cabinet vendredi

TORONTO — Le nouveau cabinet du gouvernement de l’Ontario sera assermenté vendredi, alors que Doug Ford s’apprête à nommer des ministres à partir d’un nouveau caucus progressiste-conservateur encore plus imposant qu’avant le scrutin du 2 juin.

La cérémonie d’assermentation doit avoir lieu à 10 h vendredi, suivie d’une allocution du premier ministre. Des invitations ont été envoyées, mais une source gouvernementale de haut niveau a déclaré que M. Ford n’avait pas encore appelé les nouveaux ministres pour les informer de leurs nouvelles fonctions. 

Le cabinet précédent comptait 28 ministres, mais M. Ford est cette fois devant un caucus beaucoup plus important, avec 83 députés conservateurs élus plus tôt ce mois-ci. Certains croient que le premier ministre pourrait augmenter la taille de son cabinet, peut-être en divisant les grands ministères en portefeuilles plus ciblés.

La santé et l’éducation seront deux postes importants à pourvoir pour M. Ford, à la fois parce qu’il s’agit des deux plus importants portefeuilles, mais aussi parce que le gouvernement prévoit des milliards de dollars en dépenses d’infrastructure dans les hôpitaux, et que des négociations avec les enseignants pointent à l’horizon.

Christine Elliott, qui a été ministre de la Santé pendant les quatre années du premier gouvernement Ford — notamment pendant la pandémie— , a décidé de ne pas se représenter à cette élection. Sa retraite laisse un grand vide, et certains observateurs ont suggéré que Sylvia Jones, qui a récemment occupé le poste de solliciteur général, pourrait être en lice.

Les ministères qui supervisent les transports et les infrastructures seront également importants pour le premier ministre Ford, si l’on se fie au budget des progressistes-conservateurs qui a été présenté avant les élections, mais qui n’a pas été adopté à Queen’s Park — ce qui en faisait leur plateforme électorale.

Une grande partie de la plateforme électorale de M. Ford était centrée sur la construction d’hôpitaux et d’autoroutes, comme le projet de «413» dans le Grand Toronto.

M. Ford conservera probablement Peter Bethlenfalvy au poste névralgique de ministre des Finances. Ce portefeuille est habituellement celui à partir duquel les gouvernements aiment projeter une certaine stabilité, mais M. Bethlenfalvy aura été le troisième ministre des Finances de M. Ford. Vic Fedeli avait perdu le portefeuille après un budget très décrié et Rod Phillips a démissionné après avoir passé des vacances dans les Antilles au beau milieu d’un confinement sanitaire.

M. Fedeli a été muté au Développement économique, à la Création d’emplois et au Commerce, où il a lancé une stratégie automobile qui a permis d’attirer en Ontario des milliards de nouveaux investissements, y compris une nouvelle usine de batteries de véhicules électriques à Windsor.

Le prochain ministre du Logement aura également une tâche gigantesque devant lui. M. Ford s’est engagé à construire 1,5 million d’unités de logement sur 10 ans — une recommandation clé d’un groupe de travail nommé par le gouvernement plus tôt cette année.

Une loi adoptée peu de temps avant le déclenchement des élections prévoyait des mesures pour accélérer les approbations et d’autres processus. Mais plusieurs déploraient l’absence de mesures plus audacieuses, comme une modification des règles de zonage municipal pour permettre la construction de plus de logements, au-delà des maisons unifamiliales.

Le gouvernement Ford a blâmé le manque de coopération des municipalités dans ce dossier, mais les conservateurs ont promis de nouvelles mesures concernant l’offre de logements.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.