Le premier ministre McNeil repousse la prochaine session législative à février

HALIFAX — Le premier ministre de la Nouvelle-Écosse, Stephen McNeil, a décidé de ne pas convoquer les députés pour une session d’automne à l’Assemblée législative, un geste qui suscitera sans doute l’ire des membres de l’opposition.

Les derniers débats remontent au 10 mars, deux jours avant que la pandémie de COVID-19 ne soit déclarée.

Les partis d’opposition ont déjà accusé M. McNeil d’éviter de rendre des comptes en Chambre.

Jeudi, le premier ministre libéral a dit avoir été préoccupé par la pandémie, et a argué que les Néo-Écossais l’avaient vu répondre à des questions chaque semaine depuis le début de la crise de santé publique.

Le bureau du président de la Chambre a affirmé dans un bref communiqué, vendredi, que la session parlementaire serait prorogée le 18 décembre à l’occasion d’une brève cérémonie à l’Assemblée.

La prochaine session s’ouvrira le 16 février avec un discours du Trône, qui établira les grandes lignes de l’ordre du jour législatif du gouvernement libéral.

Laisser un commentaire