Le premier ministre reçoit le vaccin Oxford-AstraZeneca

FREDERICTON — Le premier ministre du Nouveau-Brunswick a reçu mercredi la première dose du vaccin d’Oxford-AstraZeneca.

Blaine Higgs faisait partie des quelque 200 personnes de plus de 55 ans à qui l’on avait offert le vaccin, dans une clinique de Fredericton. La plupart de ces doses étaient à l’origine destinées aux enseignants, jusqu’à ce que le Comité consultatif national de l’immunisation déconseille, cette semaine, d’administrer le vaccin d’AstraZeneca aux personnes de moins de 55 ans. 

Or, bon nombre de ces doses au Nouveau-Brunswick devaient expirer vendredi, de sorte que le gouvernement a rapidement mis sur pied plusieurs cliniques pour éviter de les gaspiller. Certaines personnes en Europe ont développé des caillots sanguins après avoir reçu le vaccin AstraZeneca, mais aucun cas n’a été signalé au Canada. M. Higgs a déclaré aux journalistes mercredi que le meilleur vaccin à obtenir est celui qui est disponible. 

Le Nouveau-Brunswick signalait mercredi 12 nouveaux cas de COVID-19, dont onze dans la région d’Edmundston, où des mesures de santé publique plus strictes ont été imposées la semaine dernière. Ces onze nouveaux cas sont tous liés à des contacts avec des cas précédemment confirmés; l’âge des personnes varie de 19 ans et moins à 70 ans et plus.

L’autre nouveau cas concerne une personne dans la cinquantaine, de la région de Fredericton, et est lié aux voyages. On compte actuellement 135 cas de COVID-19 au Nouveau-Brunswick, dont cinq patients à l’hôpital et deux aux soins intensifs.

Le gouvernement annonce par ailleurs que toutes les écoles secondaires dont le personnel a pu se faire vacciner la semaine dernière reprendront l’apprentissage en personne à temps plein le 12 avril, comme prévu.

Les cliniques de vaccination pour les membres du personnel des écoles secondaires organisées dans la région de Bathurst ont été remises à jeudi et celles pour le personnel des écoles secondaires de la région de Shediac seront tenues samedi. Afin que 14 jours se soient écoulés depuis la vaccination du personnel, le retour à un apprentissage en personne à temps plein dans ces écoles secondaires aura donc lieu le 19 avril.

Ailleurs dans l’Atlantique

La Nouvelle-Écosse signalait de son côté mercredi deux nouveaux cas de COVID-19, liés à des voyages à l’extérieur du Canada atlantique. Les responsables indiquent par ailleurs qu’un cas précédemment signalé implique le variant britannique du coronavirus. Cette personne avait voyagé à l’extérieur du Canada.

La Nouvelle-Écosse compte 23 cas actifs signalés et le nombre de mutations s’élève maintenant à 18 cas du variant britannique et 10 cas du variant sud-africain.

Terre-Neuve-et-Labrador signalait d’ailleurs mercredi son premier cas de COVID-19 impliquant ce variant sud-africain. La médecin-hygiéniste en chef, Janice Fitzgerald, a précisé que ce cas était lié au voyage. La docteure Fitzgerald est toutefois convaincue qu’il n’y a pas eu de transmission de ce variant dans la communauté.

Le variant sud-africain est le deuxième identifié dans cette province: le variant britannique avait conduit à une éclosion de COVID-19 dans la région de Saint-Jean en février — qui a même fait dérailler les élections générales «en personne».

Les autorités de Terre-Neuve-et-Labrador signalaient mercredi un nouveau cas de COVID-19, une femme dans la quarantaine, ce qui porte à trois le nombre d’infections actives déclarées dans cette province.

Laisser un commentaire