Le président de la SANB a été menacé après avoir annulé sa rencontre avec Blanchet

LONGUEUIL, Qc — Le président de la Société de l’Acadie du Nouveau-Brunswick (SANB) dit avoir reçu des menaces après avoir refusé de recevoir le chef bloquiste Yves-François Blanchet mardi.

Alexandre Cédric Doucet a demandé aux bloquistes de mettre fin à l’«Acadie bashing».

Dans un communiqué transmis mercredi, il a dit avoir reçu «plusieurs menaces de violence» visant sa personne.

«Je me dois de dénoncer le caractère violent et discriminatoire des commentaires de certains internautes non seulement envers ma personne, mais également à l’égard du peuple acadien plus généralement», écrit-il.

Il vise même explicitement les partisans du Bloc qui auraient dénigré les Acadiens.

«Je tiens à rappeler aux partisans du Bloc que même si nous sommes en désaccord sur certaines questions politiques, il est important de ne pas tomber dans ce que nous pourrions nommer de l’Acadie-bashing.»

Rappelons que le chef bloquiste devait rencontrer le président de la SANB à Caraquet (Nouveau-Brunswick), mais ce dernier a annulé à la dernière minute.

M. Blanchet devait aborder l’enjeu du français hors-Québec et des minorités de langue officielle et il avait affirmé que «dans la dernière législature, les francophones hors-Québec et les Acadiens ont eu une seule voix à la Chambre des communes, et c’était le Bloc québécois».

La SANB plaidait que seuls les Acadiens pouvaient parler au nom des Acadiens.

En outre, M. Blanchet soutenait que la SANB avait annulé la rencontre à la suite de pressions politiques d’adversaires libéraux, ce que l’organisme a démenti. 

Le ministre libéral fédéral et député local Dominic LeBlanc a démenti avoir manoeuvré en coulisses pour influencer la SANB.

«On m’avait informé qu’il allait venir mercredi, là, on m’a informé qu’il allait venir apparemment hier et là j’ai été informé que ça a été annulé, a-t-il dit en mêlée de presse. Je ne pense pas qu’on a besoin de mettre de la pression.»

Il a soutenu que le Bloc et son chef étaient hypocrites, parce que ce sont des indépendantistes québécois qui font semblant de s’intéresser au sort des Acadiens. 

«Je trouve ça pas mal insultant pour quelqu’un qui a été élu sept fois par des milliers d’Acadiens qu’on a besoin d’un indépendantiste québécois pour parler pour les francophones et les Acadiens.»

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.