Le président d’un syndicat sous la loupe des autorités demande un congé

DÉTROIT — Le président du syndicat américain United Auto Workers (UAW), Gary Jones, se retire temporairement de ses fonctions pendant une enquête fédérale sur la corruption au sein de l’organisation.

Selon l’UAW, c’est M. Jones qui a demandé un congé. Son retrait entrera en vigueur dès dimanche.

Les autorités américaines enquêtent depuis deux ans sur des cas de fraude et de malversation au syndicat.

M. Jones n’a pas été accusé. Dans des documents remis récemment au tribunal, des procureurs fédéraux ont allégué que sept dirigeants de l’UAW avaient détourné des fonds, notamment, en soumettant des fausses factures.  

Dans un communiqué, M. Jones dit avoir demandé un congé afin de permettre au syndicat d’être plus attentifs aux négociations relativement à des renouvellements de convention collective.

L’actuel vice-président de l’UAW Rory Gamble assurera l’intérim. Il a récemment supervisé les négociations menant à l’entente de principe intervenue entre le syndicat et Ford Motor.

Les plus populaires