Le président Joe Biden nomme David Cohen comme ambassadeur au Canada

WASHINGTON — Le président Joe Biden a nommé David Cohen, un cadre du secteur technologique qui a déjà été chef de cabinet du maire de Philadelphie, pour être son ambassadeur au Canada.

M. Cohen, un avocat, lobbyiste et collecteur de fonds qui est actuellement conseiller principal du patron du géant américain des communications Comcast, était depuis longtemps un candidat pressenti.

En plus d’un certain nombre de rôles dans divers départements de Comcast, une biographie de la Maison-Blanche indique que M. Cohen a également été directeur de la diversité de l’entreprise.

Mais il n’est pas étranger aux milieux politiques: en plus d’être le principal lobbyiste de l’entreprise, M. Cohen a passé cinq ans en tant que chef de cabinet du maire de Philadelphie, Ed Rendell, dans les années 1990.

Il a également organisé le premier événement de financement de la campagne électorale présidentielle de M. Biden en 2020.

L’approbation de cette nomination par le Sénat n’arrivera jamais assez tôt pour les relations entre les deux pays, a mentionné la présidente et chef de la direction du Conseil canado-américain des affaires, Maryscott Greenwood.  

Dans un communiqué, Mme Greenwood a souligné des dossiers qui doivent être abordés, comme les restrictions de voyage divergentes entre le Canada et les États-Unis ainsi que la «feuille de route» annoncée en février par Biden et le premier ministre Justin Trudeau pour des relations bilatérales plus étroites, qui devra, selon elle, être menée avec attention. 

«La nécessité de revenir à un processus de gestion des frontières bien coordonnée et réciproque est plus importante que jamais, et l’annonce de la feuille de route par le président et le premier ministre a besoin de nos meilleurs navigateurs pour transformer ses objectifs ambitieux en réalité», a affirmé Mme Greenwood. 

La nomination de M. Cohen survient alors que le département américain de la Sécurité intérieure a prolongé d’un mois les restrictions de voyage par voie terrestre à la frontière canado-américaine.

Plusieurs groupes, dont des législateurs américains, sont mécontents de cette décision, car le Canada a annoncé plus tôt cette semaine qu’il laisserait les citoyens américains et les résidents permanents entièrement vaccinés rentrer au pays à partir du 9 août.

Dans une déclaration, David Cohen a dit que si le Sénat confirmait sa nomination, il chercherait à développer cette «relation importante» alors que les deux pays cherchent à rebondir après la pandémie.

Un consultant et ancien diplomate américain qui a travaillé comme conseiller à la Maison-Blanche sous Barack Obama, Brett Bruen, a critiqué le choix de Biden. 

«La relation entre les États-Unis et le Canada est l’une de nos plus importantes. Décevant de voir quelqu’un sans aucune expérience diplomatique être envoyé à Ottawa pour s’en occuper», a-t-il écrit sur Twitter. 

M. Bruen trouve aussi «décourageant» que le président Biden continue de traiter ces postes importants en matière de sécurité nationale comme s’il s’agissait d’une nomination partisane. 

Dans d’autres nominations attendues, M. Biden a également désigné Victoria Reggie Kennedy, une éminente avocate de Washington D.C. et veuve du sénateur américain Ted Kennedy, pour être son envoyée en Autriche, et Jamie Harpootlian pour occuper le poste en Slovénie.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.