Le président sri-lankais démissionne, le Parlement se réunit pour lancer une élection

COLOMBO, Sri Lanka — Le président du Parlement sri-lankais a déclaré que le président Gotabaya Rajapaksa avait démissionné jeudi. Mahinda Yapa Abeyweardana a déclaré vendredi que le Parlement se réunirait samedi pour lancer le processus d’élection d’un nouveau président. Il s’attend à terminer cette procédure dans les sept jours.

Le président Rajapaksa a fui le pays mercredi au milieu des protestations croissantes pour qu’il démissionne en raison d’une crise économique.

Des manifestants qui avaient occupé des bâtiments gouvernementaux ont reculé jeudi, ramenant un calme fragile. 

Les manifestants accusent M. Rajapaksa et sa puissante famille politique de siphonner l’argent des coffres du gouvernement pendant des années. Ils reprochent à son administration d’accélérer l’effondrement du pays en gérant mal l’économie. La famille a nié les allégations de corruption, mais le président Rajapaksa a reconnu que certaines de ses politiques avaient contribué à l’effondrement économique. 

Des mois de manifestations ont atteint un pic frénétique au cours du week-end lorsque de nombreux manifestants ont pris d’assaut le domicile et le bureau du président en plus de la résidence officielle du premier ministre Ranil Wickremesinghe. Mercredi, ils ont envahi le bureau de M. Wickremesinghe.

Les manifestants avaient initialement juré de continuer à occuper ces lieux jusqu’à la mise en place d’un nouveau gouvernement, mais le mouvement a changé de tactique jeudi, apparemment préoccupé par toute escalade de la violence qui pourrait nuire à leur message à la suite des affrontements de la nuit précédente devant le Parlement qui ont fait des dizaines de blessés.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.