Le président ukrainien de retour à Kyiv, la Russie poursuit ses attaques

KYIV, Ukraine — Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a partagé une nouvelle note étonnante à son retour dans la capitale de son pays vendredi après sa visite en temps de guerre aux États-Unis, affirmant que ses forces «travaillaient vers la victoire» alors que la Russie avait averti qu’il n’y aurait pas de fin à la guerre jusqu’à ce qu’elle atteigne ses objectifs militaires.

M. Zelensky a publié sur son compte Telegram qu’il se trouvait dans son bureau de Kyiv après son voyage aux États-Unis qui a permis d’obtenir un nouveau programme d’aide militaire de 1,8 milliard $ et a promis que «nous surmonterons tout». Le président ukrainien a également remercié les Pays-Bas d’avoir promis jusqu’à 2,5 milliards d’euros (2,65 milliards $ US) pour 2023, afin d’aider à payer de l’équipement militaire et à reconstruire des infrastructures critiques.

Le retour du président Zelenksy intervient au milieu de tirs incessants d’artillerie, de roquettes et de mortiers russes ainsi que de frappes aériennes sur les fronts est et sud ainsi qu’ailleurs en Ukraine.

Le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, a déclaré que la guerre se terminerait à la table des négociations une fois que «l’opération militaire spéciale» aurait atteint «les objectifs que la Fédération de Russie s’est fixés», ajoutant que «des progrès significatifs avaient été réalisés dans la démilitarisation de l’Ukraine».

Le porte-parole du Kremlin a indiqué qu’aucun plan de paix ukrainien ne pouvait réussir sans tenir compte des «réalités d’aujourd’hui qui ne peuvent être ignorées» – une référence à la demande de Moscou que l’Ukraine reconnaisse la souveraineté de la Russie sur la péninsule de Crimée, qui a été annexée en 2014, en plus d’autres gains territoriaux.

Au moins cinq civils ont été tués et 18 autres blessés lors d’attaques russes contre huit régions du sud et de l’est de l’Ukraine au cours des dernières 24 heures, selon le chef adjoint du bureau présidentiel ukrainien.

Dans une mise à jour régulière de Telegram, Kyrylo Timochenko a déclaré que des missiles russes avaient détruit un pensionnat dans la ville orientale de Kramatorsk, siège du quartier général local de l’armée ukrainienne.

Une nuit sous les tirs 

L’armée ukrainienne a déclaré que les forces russes avaient tiré de nombreux lance-roquettes, «plus de 70 fois» sur le territoire ukrainien pendant la nuit, tandis que de violents combats faisaient rage autour de la ville de Bakhmut dans la région orientale du Donetsk.

L’état-major général des forces armées ukrainiennes a fait savoir que Bakhmut et Lyman dans la région voisine de Louhansk ainsi que la ligne de front entre les régions de Louhansk et de Kharkiv ont subi le plus gros des frappes russes, mais n’a pas précisé dans quelle mesure.

Pas moins de 61 tirs de roquettes, d’artillerie et de mortiers russes ont été lancés dans la région de Kherson au cours des dernières 24 heures. 

Le gouverneur régional de Kherson, Yaroslav Yanushevych, a publié sur Telegram que les forces russes avaient attaqué depuis des positions retranchées sur la rive droite du Dniepr, frappant des établissements d’enseignement, des immeubles résidentiels et des maisons privées.

Dans les régions orientales de Kharkiv et de Dnipropetrovsk, l’armée ukrainienne a soutenu que la Russie avait lancé six frappes de missiles et autant d’attaques aériennes contre des cibles civiles tandis que les forces ukrainiennes ont repoussé les attaques terrestres russes sur ou à proximité de 19 localités dans le nord et l’est.

Des bombardements russes ont également frappé un hôpital dans la ville de Volchansk, dans le nord-est de la région de Kharkiv, blessant cinq personnes, selon le gouverneur local Oleh Syniehubov. 

M. Syniehubov a publié sur Telegram que quatre hommes et une femme se trouvaient tous dans un «état modéré».

Pendant ce temps, l’armée ukrainienne a déclaré que plusieurs explosions avaient ravagé jeudi soir des édifices industriels abritant des troupes russes dans la ville occupée de Tokmak, dans la région méridionale de Zaporizhzhia, déclenchant un incendie. Le centre de communications stratégiques des Forces armées ukrainiennes n’a pas immédiatement fait état des victimes ni de l’identité des auteurs des explosions.

Plus tôt vendredi, le maire ukrainien de la ville méridionale de Melitopol a déclaré qu’une voiture utilisée par les forces d’occupation russes avait explosé, bien qu’il ne soit pas clair si quelqu’un a été blessé.

Les informations ont été partagées un jour après qu’une voiture piégée a tué le chef nommé par la Russie du village de Lyubymivka dans la région voisine de Kherson, selon des informations russes et ukrainiennes. Les rebelles ukrainiens opèrent depuis des mois derrière les lignes russes dans le sud et l’est occupés de l’Ukraine, ciblant des fonctionnaires installés par le Kremlin, des institutions et des infrastructures clés, telles que des routes et des ponts.

Le porte-parole du Kremlin, M. Peskov, a informé que le président russe Vladimir Poutine visiterait vendredi une usine d’armement à Tula, à environ 150 kilomètres au sud de Moscou, et y présiderait une réunion sur l’industrie de l’armement du pays.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.