Le prince William et Kate Middleton amorcent leur séjour canadien à Victoria

Lorsque le prince William, sa femme, Kate, et leurs deux enfants sont arrivés à Victoria samedi soir à bord d’un hélicoptère de l’Aviation royale canadienne, ils ont pu jeter un coup d’oeil à la ville canadienne sans doute la plus étroitement liée à la monarchie britannique.

Certains quartiers de la cité nommée en l’honneur de l’arrière-arrière-arrière-arrière-grand-mère de William, la reine Victoria, semblent encore tout droit sortis de l’Angleterre avec leurs manoirs de style Tudor et leurs autobus à deux étages arborant le drapeau britannique.

Dans l’arrière-port de Victoria, le duc et la duchesse de Cambridge pourront voir deux des joyaux de la ville: l’hôtel Fairmont Empress, baptisé en hommage à l’autre titre de la reine Victoria, soit impératrice des Indes, et les édifices de l’Assemblée législative provinciale, qui ont tous été conçus par l’architecte britannique Francis Rattenbury.

Monique Goffinet Miller, une porte-parole de la Ligue monarchiste du Canada, a affirmé que la cité était en effervescence alors que de nombreux résidants et touristes de tous les âges se préparent à prendre place devant le bâtiment de l’Assemblée législative en prévision d’une cérémonie visant à accueillir le couple royal, samedi.

William, Kate et leurs rejetons, le prince George et la princesse Charlotte, se serviront de Victoria comme port d’attache pendant leur séjour d’une semaine durant lequel ils visiteront la Colombie-Britannique et le Yukon.

Selon John Lutz, qui enseigne l’histoire à l’Université de Victoria, c’est à la suite de la Première Guerre mondiale, alors que l’économie était au ralenti, que Victoria a décidé de devenir «plus britannique que les Britanniques» afin d’attirer les touristes.

Au cours de la dernière décennie, la population de la ville s’est toutefois beaucoup diversifiée et Victoria a décidé de baser davantage son identité sur l’héritage des Autochtones.

Cet héritage sera à l’honneur durant la cérémonie de samedi soir, alors que le prince William et sa famille ainsi que le premier ministre Justin Trudeau et sa femme, Sophie Grégoire, pourront assister à un spectacle de danse et de chant traditionnels présenté par les Premières Nations Songhee et les Esquimalt.

Le couple royal déposera également une gerbe de fleurs, samedi, sur le cénotaphe commémorant les sacrifices des membres des forces armées situé devant l’édifice de l’Assemblée législative puis le prince prononcera un discours à l’intention des Canadiens.

La dernière visite de William en Colombie-Britannique remonte à 1998, lorsqu’il avait séjourné dans la province en compagnie de son père et de son frère, les princes Charles et Harry.