Le prix Nobel de médecine remis à deux Américains et un Britannique

STOCKHOLM — Deux Américains et un Britannique remportent le prix Nobel de médecine 2019 pour avoir découvert comment les cellules du corps détectent le taux d’oxygène et y réagissent, un travail qui a ouvert la voie à de nouvelles stratégies pour lutter contre l’anémie, le cancer et d’autres maladies, a déclaré le comité Nobel.

Les Drs William G. Kaelin Jr. de l’Université Harvard, Gregg L. Semenza de l’Université Johns Hopkins et Peter J. Ratcliffe de l’Institut Francis Crick et l’Université Oxford se partageront en parts égales la bourse de 9 millions de couronnes suédoises (918 000 $ US), a annoncé l’Institut Karolinska.

Il s’agit du 110e prix de la catégorie décerné depuis 1901.

Leurs travaux «ont considérablement élargi nos connaissances sur la manière dont la réponse physiologique rend la vie possible», a déclaré le comité, expliquant que les scientifiques avaient identifié le mécanisme biologique qui régit la manière dont les gènes réagissent à différents niveaux d’oxygène.

Cette réaction est essentielle pour produire des globules rouges, générer de nouveaux vaisseaux sanguins et affiner le système immunitaire.

Le comité Nobel a expliqué que les scientifiques se concentraient sur le développement de médicaments capables de traiter des maladies en activant ou en bloquant les mécanismes de détection de l’oxygène du corps.

L’annonce de lundi lance la semaine des Nobel pour cette année. Le prix Nobel de physique sera remis mardi, suivi par celui de chimie mercredi. Deux prix de littérature — un pour 2018 et un autre pour 2019 — seront annoncés jeudi, tandis que le Nobel de la paix sera dévoilé vendredi.

Le prix Nobel de l’économie sera annoncé le 14 octobre.

Les plus populaires