Le procès de Gary Arnold fournit des détails sur l’enlèvement de deux Américains

MONTRÉAL — Un enquêteur de la Sûreté du Québec (SQ) a raconté jeudi au tribunal qu’un couple du nord de l’État de New York avait été kidnappé et introduit clandestinement au Québec en 2020 en lien avec une affaire de trafic de drogue impliquant leur petit-fils.

L’enquêteur Guillaume Poirier témoigne jeudi au procès de Gary Arnold, un Québécois qui fait face à sept chefs d’accusation relativement à un présumé complot visant à enlever les Américains James et Sandra Helm.

Les deux sexagénaires avaient été enlevés chez eux à Moira, dans l’État de New York, le 27 septembre 2020. Ils ont été retrouvés par la SQ deux jours plus tard à Magog, dans les Cantons de l’Est.

L’enquêteur Poirier a indiqué jeudi dans son témoignage que six jours avant l’enlèvement, leur petit-fils Mackenzie Helm avait été arrêté aux États-Unis par la DEA en possession de 50 kilos de cocaïne.

Le policier a raconté au procès que le fils du couple, Michael, avait découvert que ses parents étaient portés disparus. Il avait été contacté par des personnes utilisant des numéros de téléphone basés au Québec pour demander une rançon en échange de leur libération.

Selon l’enquêteur Poirier, la SQ a pu remonter jusqu’à la source de ces appels et retracer l’itinéraire utilisé pour faire passer le couple au Québec.

La SQ estime que James et Sandra Helm ont été transportés par bateau au Québec via le territoire mohawk d’Akwesasne, qui chevauche le Québec et l’État de New York. 

Les deux Américains ont finalement été libérés deux jours plus tard à Magog par le Groupe tactique d’intervention de la SQ.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.