Le taux d’alcoolémie évoqué au procès de Linda O’Leary pour un accident de bateau

TORONTO — Une policière de l’Ontario a déclaré que Linda O’Leary présentait un taux d’alcoolémie nécessitant un avertissement lors d’un alcootest effectué peu de temps après un accident de bateau qui a tué deux personnes.

Mme O’Leary, l’épouse de l’homme d’affaires Kevin O’Leary, a plaidé non coupable à une accusation de conduite imprudente d’un navire en vertu de la Loi sur la marine marchande du Canada.

L’accusation concerne une collision qui a eu lieu sur le lac Joseph, au nord de Toronto, dans la nuit du 24 août 2019.

L’agente Michelle Ingham de la Police provinciale de l’Ontario a déclaré au tribunal lundi qu’elle s’était rendue au hangar à bateaux des O’Leary pour mener une enquête préliminaire peu de temps après l’accident.

Mme Ingham a raconté qu’elle avait demandé à Linda O’Leary, qui conduisait le bateau au moment de la collision, de subir un alcootest après avoir remarqué que les yeux de la femme semblaient brillants et que ses pupilles se dilataient.

L’agente a dit que Mme O’Leary avait été réticente à faire le test et lui avait dit qu’elle n’avait consommé qu’une seule boisson alcoolisée après l’accident, et non avant.

Elle a ajouté que l’échantillon d’haleine de Mme O’Leary indiquait un taux d’alcoolémie compris entre 50 et 99 milligrammes d’alcool pour 100 millilitres de sang.

La concentration maximale légale d’alcool dans le sang au Canada est de 80 milligrammes d’alcool par 100 millilitres de sang.

En Ontario, tout ce qui se situe entre 50 et 80 milligrammes par 100 millilitres de sang est considéré comme une plage d’avertissement passible d’une amende et d’une suspension de permis en vertu du Code de la route pour une première infraction, bien que cela ne mène pas à une accusation criminelle.

«Je pouvais dire qu’elle était bouleversée par la nouvelle», a déclaré l’agente.

Mme Ingham a dit au tribunal que plus tôt pendant l’échange, Mme O’Leary avait déclaré qu’elle n’avait «rien fait de mal».

La policière a ajouté que Mme O’Leary lui avait dit que «l’autre bateau n’avait aucune lumière allumée et (qu’)elle ne l’avait pas vu».

Mme O’Leary a également décrit avoir crié vers l’autre bateau pour demander si quelqu’un était blessé et n’avoir entendu aucune réponse, après quoi elle a déclaré que l’autre bateau était reparti, s’est souvenue l’agente.

Gary Poltash, 64 ans, de Floride, est décédé sur le rivage cette nuit-là, tandis que Suzana Brito, 48 ans, d’Uxbridge, en Ontario, est morte à l’hôpital quelques jours plus tard.

Un exposé conjoint des faits lu devant le tribunal le premier jour du procès le mois dernier indique qu’ils sont décédés des suites d’un traumatisme contondant, à la tête ou à la tête et au cou, après avoir été heurtés par un bateau.

L’accident a également fait trois blessés.

Le conducteur de l’autre bateau, Richard Ruh, d’Orchard Park, New York, a également été inculpé dans l’incident. Il a fait face à un chef d’accusation de ne pas avoir allumé un feu de navigation pendant qu’il était sur l’eau.

M. Ruh avait précédemment déclaré au tribunal qu’il avait reçu une contravention et qu’il avait finalement payé l’amende après l’avoir contestée pendant plus d’un an.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.