Le projet de loi sur les «Dreamers» est adopté à la Chambre des représentants

WASHINGTON — La Chambre des représentants a voté jeudi pour ouvrir une porte d’accès à la citoyenneté pour les «Dreamers» et les immigrants qui ont fui la guerre ou les catastrophes naturelles à l’étranger, donnant aux démocrates une victoire lors du premier vote de l’année sur une question qui devrait encore présenter de nombreux défis au Congrès.

Lors d’un vote presque complètement divisé entre les partis, à 228 voix contre 197, les législateurs ont approuvé un projet de loi offrant un statut juridique à environ deux millions de «Dreamers», amenés illégalement aux États-Unis dans leur enfance, et à des centaines de milliers d’autres migrants d’une douzaine de pays en difficulté. Neuf républicains ont appuyé le projet de loi.

L’adoption semblait imminente pour une deuxième mesure créant des protections similaires pour un million d’ouvriers agricoles qui ont travaillé illégalement aux États-Unis; le gouvernement estime qu’ils comprennent la moitié des travailleurs agricoles du pays.

Les deux projets de loi ont frappé un mur d’opposition de la part de républicains insistant pour que toute législation sur l’immigration renforce la sécurité à la frontière mexicaine, que des vagues de migrants ont tenté de pénétrer ces dernières semaines. Le Parti républicain a accusé les démocrates du Congrès d’ignorer ce problème et le président Joe Biden de l’alimenter en effaçant les politiques restrictives de l’ancien président Donald Trump, même si cette vague a commencé alors que M. Trump était encore au pouvoir.

Les perspectives des projets de loi de la Chambre sont plus sombres en route vers le Sénat, également divisé, où les 50 démocrates auront besoin d’au moins 10 républicains pour déjouer les obstacles à leur adoption. Les perspectives sont encore plus faibles pour l’objectif plus ambitieux de M. Biden: une législation rendant la citoyenneté possible pour tous les 11 millions d’immigrants illégaux aux États-Unis, assouplissant les restrictions de visa, améliorant la technologie de sécurité aux frontières et investissant des milliards en Amérique centrale pour atténuer les problèmes qui incitent les gens à partir.

Le Congrès est dans l’impasse sur l’immigration depuis des années, et le secteur semble une fois de plus en train de devenir une munition politique. Les républicains pourraient l’utiliser pour rallier les électeurs conservateurs lors des prochaines élections, tandis que les démocrates pourraient l’ajouter à une pile de mesures adoptées par la Chambre qui languissent au Sénat pour susciter un soutien à l’abolition des obstacles parlementaires.

Les démocrates ont déclaré que leurs projets de loi ne touchaient pas à la sécurité des frontières, mais au traitement réservé à des groupes d’immigrants qui méritent d’être aidés.

«Ils font tellement partie de notre pays», a déclaré la présidente de la Chambre, Nancy Pelosi, démocrate de la Californie, à propos des «Dreamers», qui, comme de nombreux immigrants, ont occupé des emplois de première ligne pendant la pandémie. «Ces communautés d’immigrants renforcent, enrichissent et ennoblissent notre nation, et elles doivent pouvoir rester.»

Par Alan Fram – The Associated Press

Laisser un commentaire