Le projet de loi sur l’évaluation environnementale examiné par le Sénat

OTTAWA — Des sénateurs canadiens tentent d’apporter plus de 100 amendements au projet de loi gouvernemental sur l’évaluation environnementale qui révise la manière dont les grands projets énergétiques et de transport sont examinés.

Les libéraux veulent que le projet de loi C-69 remplisse la promesse électorale de 2015 de mettre à jour un processus de révision qui, selon eux, aurait entraîné plus de travail pour les avocats que pour les travailleurs du secteur de l’énergie.

Des premiers ministres provinciaux, des dirigeants de l’industrie de l’énergie et les conservateurs fédéraux accusent tous le gouvernement d’avoir rendu encore plus politique un processus complexe.

La semaine dernière, le premier ministre de l’Alberta, Jason Kenney, a déclaré que le premier ministre, Justin Trudeau, risquait de compromettre l’unité nationale avec ce projet de loi.

Des sénateurs conservateurs et indépendants ont présenté des dizaines d’amendements, proposant de limiter le nombre de personnes pouvant être entendues au cours d’un examen et tentant de limiter le pouvoir du cabinet d’interférer dans le processus.

Le Sénat n’a plus que cinq semaines de séance pour adopter le projet de loi afin que la Chambre des communes puisse examiner les amendements. Au cours d’une réunion de trois heures jeudi matin, le comité n’a parcouru que 20 pages sur un projet de loi de 392 pages.

Les plus populaires