Le projet d’oléoduc de Kinder Morgan verra le jour, assure Rachel Notley

EDMONTON — La première ministre albertaine, Rachel Notley, affirme ne pas douter de la concrétisation de l’expansion de l’oléoduc Trans Mountain pour transporter le pétrole de sa province jusqu’à la côte ouest et créer des emplois en Colombie-Britannique.

Mme Notley estime que la composition du gouvernement en Colombie-Britannique n’a pas une grande importance dans ce dossier, puisque le gouvernement fédéral a déjà approuvé le projet de Kinder Morgan (TSX:KML).

Questionnée sur l’oléoduc pendant l’annonce sur un nouvel hôpital à Edmonton, mardi, la première ministre albertaine a fait valoir que «la décision avait été prise» par un gouvernement fédéral souhaitant trouver un équilibre entre le développement durable et la croissance économique.

Mme Notley a soutenu que le projet d’expansion de l’oléoduc servait les intérêts des Albertains et de tous les Canadiens — mais particulièrement ceux des Britanno-Colombiens.

L’avenir de l’oléoduc, qui triplerait pratiquement la capacité d’une canalisation existante d’Edmonton à Burnaby, a été remis en doute étant donné un accord de coopération entre le NPD et le Parti vert en Colombie-Britannique, qui pourrait mener à un gouvernement minoritaire du NPD. Ces deux formations politiques ont manifesté leur opposition au projet de Kinder Morgan.

Mme Notley a affirmé que les gouvernements qui avaient à coeur les travailleurs privilégiaient les emplois de qualité et «sur ce point, je sais que nous partageons ultimement un certain nombre de valeurs avec le leadership émergent en Colombie-Britannique».

L’Alberta fait valoir depuis longtemps qu’elle a besoin d’une capacité de transport par oléoduc accrue pour transporter une plus grande quantité de son pétrole vers la côte ouest et les marchés outremer.

Dans la même catégorie
Boutique Voir & L'actualité

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie