Le projet pilote de 2018 sur la Voie Camillien-Houde jugé décevant par l’OCPM

MONTRÉAL — L’Office de consultation publique de Montréal (OCPM) se dit incapable de conclure à une réussite du projet pilote qui visait à tester le retrait de la circulation de transit sur la voie Camillien-Houde, sur le mont Royal, tel que proposé par la Ville de Montréal. 

Ce projet pilote prévoyait que du 2 juin au 31 octobre 2018, seuls les véhicules d’urgence, les véhicules de fonction, le transport collectif et les cyclistes étaient autorisés à circuler sur le chemin Remembrance et la voie Camillien-Houde. 

Entre-temps, l’Office de consultation publique de Montréal a tenu des audiences à ce sujet.

Dans son rapport publié ce jeudi, l’organisme précise que les résultats du projet pilote s’avèrent décevants. Les auteurs reconnaissent qu’il y a eu réduction importante du transit automobile, mais en contrepartie, le transport actif et collectif n’a pas connu d’accroissement.

De plus, les expériences récréatives ou paysagères ont fait l’objet de critiques.

La consultation a rappelé que la réduction du transport automobile ne peut s’effectuer sans une amélioration importante et diversifiée du transport collectif et sans la mise en place de mesures d’accompagnement du changement.

La vision d’avenir qui ressort de la consultation et dont l’Office recommande les principaux éléments est celle d’un chemin de plaisance.

En revanche, le rapport souligne que l’objectif d’alimenter la réflexion collective sur la vocation et la fonction de l’axe Camillien-Houde/Remembrance en vue de son réaménagement a été largement atteint. L’Office a reçu à propos de ce dossier 1873 opinions, dont 689 mémoires écrits, et 1184 opinions en ligne, une participation jugée exceptionnelle.

La mairesse de Montréal, Valérie Plante, tiendra plus tard jeudi matin une conférence de presse pour réagir au contenu du rapport.