Le propriétaire du local qui abrite la librairie S.W. Welch «a changé d’avis»

MONTRÉAL — Stephen Welch, qui tient la librairie S. W. Welch, avait une bonne raison de se réjouir lundi après-midi: sa boutique du Mile End restera ouverte. 

«Mon propriétaire a changé d’avis et nous avons négocié le bail pour deux ans de plus», a-t-il annoncé dans un message sur Facebook lundi midi. 

La vague d’amour et de solidarité qui a déferlé sur les réseaux sociaux dans la dernière semaine en soutien à sa librairie de livres usagés y est certainement pour quelque chose, a laissé entendre M. Welch, dans le même message. 

«Cette effusion d’amour de la part de toutes ces personnes sensibles à notre cause a été incroyable. C’est ce qui a rendu cela possible.»

Depuis une semaine, la grogne sur les réseaux sociaux ne cessait de monter, plusieurs y voyant un autre exemple d’une adresse phare qui s’apprêtait à tomber. 

L’affaire a aussi fait ressurgir le débat sur les conséquences de la gentrification des quartiers prisés de Montréal. 

Vendredi, Louise Penny, l’auteure de la série de romans à succès Armand Gamache enquête, se portait à la défense de la librairie S.W. Welch sur sa page Facebook.

Dimanche, la publication cumulait près de 10 000 mentions «J’aime» et des milliers de partages.

Le propriétaire de la boutique a tenu à remercier chaleureusement la communauté qui l’a appuyé. Il a souligné, non sans une pointe d’humour qu’il devait maintenant regarnir ses étagères qui ont été prises d’assaut par des clients venus soutenir la librairie au cours des derniers jours.

Après ce nouveau bail d’une durée de deux ans, M. Welch a annoncé vouloir prendre sa retraite. 

———

Cet article a été produit avec l’aide financière des Bourses Facebook et La Presse Canadienne pour les nouvelles.

Laisser un commentaire