Le Québec aura un jour de deuil pour les funérailles de la reine, mais pas férié

MONTRÉAL — Le gouvernement du Québec a confirmé mercredi soir, avec l’adoption d’un décret, que lundi prochain sera un jour de deuil à l’occasion des funérailles d’État de la reine Élisabeth II, mais qu’il ne sera pas férié comme pour les fonctionnaires fédéraux.

Par voie de communiqué mercredi soir, le gouvernement a indiqué que cette journée de deuil se voudra «une marque de respect envers la souveraine du Royaume-Uni». Or, «aucun congé rémunéré n’est prévu pour cette journée de deuil», peut-on lire dans la missive du gouvernement.

Mardi, le premier ministre Justin Trudeau avait déclaré un jour férié fédéral afin de souligner les funérailles d’État de la reine. D’autres provinces ont emboîté le pas et ont annoncé que leurs services gouvernementaux seront fermés lundi, dont la Colombie-Britannique, les provinces de l’Atlantique et le Manitoba. L’Île-du-Prince-Édouard et le Yukon ont aussi annoncé un jour férié spécial.

Questionné à ce sujet un peu plus tôt dans la journée, en marge de la campagne électorale, le premier ministre François Legault a indiqué que le Québec n’entendait pas déclarer de jour férié, ce qui a été confirmé en soirée.

«Je pense que ce n’est pas une bonne idée de fermer les écoles (…) et c’est pour ça que je pense que ce n’est pas une bonne idée d’avoir un jour férié», avait expliqué M. Legault lors d’un point de presse.

Les funérailles de la reine Élisabeth II seront célébrées le lundi 19 septembre prochain à l’abbaye de Westminster, à Londres.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.