Réconciliation avec les Autochtones: Ottawa met sur pied un comité de liaison

OTTAWA – Le premier ministre Justin Trudeau a annoncé jeudi la mise sur pied d’un comité de liaison regroupant les leaders autochtones et des ministres fédéraux, afin de donner corps à la «réconciliation nationale», une des priorités de son gouvernement.

Les leaders autochtones seront rencontrés chaque année dans le cadre d’un mécanisme bilatéral de consultations, et certains ministres prendont part deux fois par année aux réunions du comité.

M. Trudeau a rencontré jeudi matin les représentants des Premières Nations, des Inuits et des Métis, à Ottawa, un an après la publication du rapport final de la Commission vérité et réconciliation. Cette commission, présidée par le juge manitobain Murray Sinclair, premier juge autochtone au pays, avait formulé 94 recommandations, après six ans passés à examiner l’héritage du système des pensionnats fédéraux pour Autochtones.

Le gouvernement Trudeau met aussi sur pied un conseil d’administration provisoire en vue de la création d’un «conseil national pour la réconciliation». Ce conseil provisoire «amorcera un processus participatif» en vue d’élaborer des recommandations quant à la portée et au mandat du futur conseil national pour la réconciliation.

Enfin, Ottawa accorde une subvention de 10 millions $ au Centre national pour la vérité et réconciliation, situé à l’Université du Manitoba.

La commission Sinclair avait été créée en vertu de la Convention de règlement relative aux pensionnats indiens, conclue pour régler à l’amiable une action collective intentée contre le gouvernement fédéral et des Églises, avec le soutien de l’Assemblée des Premières Nations et des organisations inuites.

M. Sinclair, qui est maintenant sénateur indépendant, devait souligner le premier anniversaire de la publication du rapport, plus tard jeudi, au Sénat.

Selon M. Trudeau, des «travaux sont en cours» en lien avec 41 des 45 recommandations énoncées dans le rapport Sinclair et qui relèvent d’une compétence fédérale ou partagée. Ainsi, l’une des recommandations retenues par le gouvernement libéral, l’enquête sur les femmes et les filles autochtones disparues ou assassinées, devrait amorcer ses audiences au printemps prochain.

«L’an dernier, je me suis engagé à renouveler les liens avec les peuples autochtones en ce qui concerne la reconnaissance des droits, du respect, de la collaboration et du partenariat, a indiqué M. Trudeau en conférence de presse à Ottawa, jeudi matin. Aujourd’hui, nous faisons d’autres pas en avant vers la réconciliation.

«Bien qu’il reste encore beaucoup à accomplir, je suis persuadé que nous faisons des progrès réels en vue de renouveler notre relation avec les peuples autochtones.»