Le rapport du coroner révèle que 16 décès sont liés à la vague de chaleur en C.-B.

VICTORIA — Le service des coroners de la Colombie-Britannique signale 16 décès présumés liés à la chaleur à la fin juillet et au début août, ce qui coïncide avec des avertissements de chaleur dans une grande partie de la province au cours de la même période.

Un rapport du service sur les décès indique que les décès se sont produits entre le 26 juillet et le 3 août, bien que les chiffres soient considérés comme préliminaires jusqu’à la fin des enquêtes sur chaque cas.

Tous les décès sauf deux se sont produits dans les régions de la régie de santé de l’intérieur et de la régie de la santé du Fraser. Cela implique des victimes âgées de 40 à plus de 90 ans, dont six septuagénaires. 

Les décès sont survenus alors que les agences locales et provinciales mettaient en œuvre des protocoles pour les chaleurs élaborés après la mort de 619 personnes lors de la vague de chaleur de l’année dernière, à la fin juin.

L’urgence de 2021 s’est produite alors qu’un record de chaleur s’est abattu sur la province pendant des jours, culminant avec la température la plus élevée jamais enregistrée au Canada à 49,6 °C à Lytton, la veille de la destruction du village par un incendie de forêt.

La vague de chaleur liée aux récents décès n’a pas justifié la déclaration d’une urgence de chaleur extrême, mais la province a commencé à déployer son nouveau système de réponse à la chaleur parce que les températures étaient élevées pendant la journée avec peu de soulagement la nuit, mettant potentiellement les gens en danger.

Le système de réponse à la chaleur et le guide de préparation à la chaleur extrême de la Colombie-Britannique ont été créés après les décès dus à la canicule l’an dernier pour aider les familles et les communautés à se préparer aux urgences liées à la chaleur.

Les programmes concordaient avec la publication le 7 juin d’un rapport de la commission des décès du service des coroners, qui précise qui est le plus exposé aux risques liés aux épisodes de chaleur et où ces risques sont les plus élevés.

Ce rapport a révélé que la plupart des victimes du dôme de chaleur de 2021 étaient des personnes âgées ou vulnérables vivant seules dans des bâtiments sans climatisation. En tout, 98% des victimes sont mortes à l’intérieur et la plupart vivaient dans des conditions socialement ou matériellement défavorisées.

Le plus récent rapport sur les 16 décès montre que la moitié d’entre eux sont survenus dans la région de la régie de la santé du Fraser, ce qui comprend le secteur du canyon du Fraser,tandis que six se trouvaient dans la régie de santé de l’intérieur couvrant l’Okanagan et le sud de la région. 

Les dossiers d’Environnement Canada montrent que des dizaines de nouveaux records quotidiens de température maximale ont été établis dans le canyon du Fraser, le sud de la région de la régie de santé de l’intérieur et l’Okanagan entre le 26 juillet et le 3 août, alors que les températures variaient de 30 à 40 degrés Celsius. 

Les autorités sanitaires de la côte et de l’île de Vancouver ont chacune enregistré un seul décès au cours de la même période, selon l’étude. Par ailleurs, le bureau météorologique a signalé de nombreux records de températures quotidiennes dans les villes et villages de ces régions.

L’examen par le coroner des décès dus au dôme de chaleur en 2021 comprenait des recommandations visant à garantir que les personnes vulnérables soient identifiées et soutenues pendant les urgences liées à la chaleur. Notamment en les aidant à rester au frais dans leur maison ou en les emmenant dans des installations de refroidissement dans des centres communautaires ou d’autres lieux publics.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.