Le rapport sur Julie Payette aurait dû être livré dans les deux langues officielles

OTTAWA — Le rapport au sujet de l’ex-gouverneure générale Julie Payette n’a été rendu public qu’en anglais seulement. Or, ce document devrait «absolument être livré dans les deux langues officielles», a admis de son propre chef Jean-Yves Duclos.

Le président du Conseil du Trésor était de passage devant le comité des langues officielles, jeudi après-midi. Il a été questionné par tous les partis sur la mise en application de la Loi sur les langues officielles, dont il a la responsabilité au sein de la fonction publique. 

Le rapport qui fait état d’un climat de travail toxique à Rideau Hall sous le règne de Mme Payette a été rendu public la veille. Or, les journalistes qui en réclamaient une copie en français se sont fait répondre, par le Bureau du Conseil privé, que le document n’était disponible qu’en anglais seulement pour le moment.

Il n’a pas été possible de savoir à quel moment il sera disponible en français. 

«Comment vous expliquez ça?» a demandé le bloquiste Mario Beaulieu au ministre Duclos, au comité des langues officielles. 

«C’est un exemple d’un rapport qui doit absolument être livré dans les deux langues officielles. C’est vrai pour tous les rapports auxquels les députés ont droit, c’est une règle de base de notre système parlementaire», a répondu M. Duclos. 

Laisser un commentaire