Le rapport sur les vétérans et le cannabis suscite inquiétude et étonnement

OTTAWA — Un audit interne qui a mis en lumière des lacunes dans l’administration par Ottawa de centaines de millions de dollars en marijuana médicinale pour les anciens combattants a été accueilli avec étonnement et inquiétude, jeudi, par des professionnels de la santé mentale et des intervenants auprès des vétérans.

Les auteurs du rapport d’audit souhaitent que davantage d’études soient menées sur les avantages et les risques du cannabis médicinal, notamment pour des vétérans aux prises avec des troubles de santé mentale. 

Ils recommandent aussi que le ministère des Anciens Combattants surveille davantage la façon dont ce médicament est administré, afin de protéger les vétérans à risque, mais aussi pour mieux administrer les fonds publics. 

La Presse Canadienne a fait état mercredi du rapport de l’audit interne, publié discrètement, qui a révélé que le ministère des Anciens Combattants avait pratiquement perdu le contrôle de ce programme. 

On apprend aussi que le nombre de réclamations pour de la marijuana médicinale de la part d’anciens combattants augmentait à un rythme exponentiel depuis quelques années.

Oliver Thorne, du groupe de soutien «Veterans Transition Network», en Colombie-Britannique, affirme que l’audit soulève de sérieuses questions quant à la manière dont est administré ce programme, qui a coûté 150 millions $ l’an dernier et devrait coûter 200 millions $ cette année. Il parle de «Far West» pour qualifier la gestion du programme fédéral.

Tout en reconnaissant les avantages potentiels de la marijuana thérapeutique et admettant certaines limites à l’audit, M. Thorne est surtout inquiet de constater que les anciens militaires semblent demander de plus en plus de cannabis.

Il estime que cela soulève des questions sur l’efficacité et la viabilité à long terme de ce programme, et souligne la nécessité de plus d’études et de directives sur l’utilisation de la marijuana médicinale. M. Thorne croit aussi que d’autres formes d’assistance, telles que le soutien psychologique, pourraient être envisagées afin d’aider les vétérans qui en ont besoin.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.