Le recomptage à la main en Géorgie a commencé vendredi matin

ATLANTA — Les responsables électoraux des 159 comtés de la Géorgie ont commencé à compter les bulletins de vote à la main, vendredi matin, dans le cadre d’un recomptage de la course à l’élection présidentielle qui découle d’un audit requis par la loi de l’État.

La loi exige qu’une course soit auditée à la main pour s’assurer que les machines aient compté les bulletins avec précision, et non en raison de problèmes suspects avec les résultats. Le secrétaire d’État Brad Raffensperger a choisi d’auditer la course présidentielle et a déclaré que la marge étroite qui sépare les deux candidats — le démocrate Joe Biden mène le président républicain Donald Trump par 14 000 voix — signifiait qu’un décompte manuel était nécessaire.

Dans le comté de Cobb, en banlieue d’Atlanta, plusieurs dizaines de groupes de deux personnes étaient assis dans un centre d’événements de la ville de Marietta et ont commencé à compter les bulletins de vote par correspondance. À chaque table, un vérificateur ramassait un bulletin de vote, lisait le nom du candidat à voix haute et le passait ensuite à l’autre vérificateur, qui prononçait également le nom à voix haute avant de placer le document dans un plateau correspondant clairement au nom du candidat.

Pendant qu’ils travaillaient, la salle était relativement silencieuse; on ne pouvait entendre que le brassage des papiers, ainsi que les vérificateurs qui disaient: «Trump» ou «Biden».

Dans le comté de Chatham, environ 60 vérificateurs ont écouté un superviseur qui leur expliquait le processus, avant de regarder une vidéo de formation et de commencer le décompte.

Dans le comté de Floyd, dans la ville de Rome, des groupes de vérificateurs ont prêté serment à 9 h et les bulletins de vote sont arrivés peu après. Des observateurs républicains et démocrates ont également prêté serment pour être témoin du recomptage. Les observateurs des partis étaient autorisés à circuler parmi les vérificateurs, alors que d’autres observateurs étaient séparés par une chaîne noire en plastique.

Les employés électoraux ont jusqu’à 11h59, mercredi, pour terminer le recomptage. L’échéance pour la certification des résultats est le 20 novembre.

Alors que le recomptage commençait, M. Raffensperger était isolé chez lui par mesure de précaution parce que sa femme a reçu un diagnostic positif de COVID-19, la veille.

La secrétaire d’État adjointe Jordan Fuchs a indiqué à l’Associated Press que M. Raffensperger avait reçu un test négatif, assurant que son isolement n’allait pas affecter le processus.

L’audit est une nouvelle exigence mise en place par une loi votée en 2019, qui prévoyait aussi le déploiement de nouvelles machines à voter achetées l’année dernière.

Les chiffres finaux du décompte seront presque certainement différents des résultats précédemment publiés par les comtés, mais le résultat global devrait rester le même, a déclaré Gabriel Sterling, qui a supervisé la mise en œuvre du nouveau système de vote de l’État pour le bureau du secrétaire d’État. 

Les résultats ne seront pas publiés au compte-goutte, au fur et à mesure que les comtés auront fini de dépouiller les votes. Ils seront plutôt annoncés une fois le décompte complet terminé, a déclaré M. Sterling, ajoutant que les résultats du nouveau dépouillement seront certifiés.

Une fois que les résultats du recomptage manuel seront certifiés, la campagne perdante pourrait alors demander un autre recomptage, qui sera effectué par des scanneurs qui liront et compteront les votes, avait expliqué M. Raffensperger, mercredi.

Laisser un commentaire