Le variant Delta assombrit l’ouverture de la frontière prévue à la mi-août par Ottawa

WASHINGTON — Les autorités sanitaires américaines ont fait des mises en garde plus incisives concernant le dangereux variant Delta, vendredi, tandis que le Canada envisage d’ouvrir dès la mi-août la frontière aux visiteurs des États-Unis qui sont pleinement vaccinés.

Cela a donné lieu à une paire de messages discordants: le Canada songe ouvertement à assouplir les restrictions de voyage des citoyens américains en même temps que le variant Delta menace de saper les progrès durement gagnés contre la pandémie au sud de la frontière.

«Cela devient une pandémie des non-vaccinés», a déclaré vendredi la Dre Rochelle Walensky, directrice des Centres pour le contrôle et la prévention des maladies aux États-Unis (CDC), lors d’un point de presse.

Le CDC anticipe une moyenne quotidienne sur sept jours d’environ 26 300 nouveaux cas, soit une augmentation de 70% par rapport à la semaine précédente, a indiqué Mme Walensky. Les décès quotidiens dus à la COVID-19 sont également en hausse d’environ 26%, a-t-elle ajouté.

«Nous assistons à des flambées de cas dans certaines parties du pays qui ont une faible couverture vaccinale, car les personnes non vaccinées sont à risque. Et les communautés entièrement vaccinées se portent généralement bien», a-t-elle fait valoir.

À l’issue de sa téléconférence hebdomadaire avec les premiers ministres des provinces et territoires, jeudi soir, le premier ministre Justin Trudeau a clairement indiqué que la prochaine exemption ne s’appliquerait qu’aux citoyens et aux résidents permanents américains pleinement vaccinés.

Le cabinet de M. Trudeau n’a pas précisé jeudi soir si le Canada exigerait des voyageurs qu’ils présentent une preuve de vaccination à la frontière. 

«Le premier ministre a fait remarquer que, si le taux de vaccination et les conditions de santé publique continuent d’évoluer positivement, le Canada serait en mesure d’accueillir les voyageurs pleinement vaccinés de tous les pays d’ici début septembre», a déclaré le bureau de M. Trudeau dans un compte rendu de la téléconférence.

«Il a fait état des discussions en cours avec les États-Unis sur les plans de réouverture, indiquant que nous pourrions commencer à autoriser les citoyens américains et les résidents permanents pleinement vaccinés à entrer au Canada à partir de la mi-août dans le cadre de voyages non essentiels», a-t-on ajouté.

La Maison-Blanche a déjà exclu la notion d’un «passeport vaccinal» pour les Américains; il n’est donc pas clair de quel type de preuves les voyageurs américains auraient besoin pour entrer au Canada.

«Nous continuerons de donner la priorité à la santé publique», a déclaré Jeff Zeints, le coordinateur de la réponse à la COVID-19 de la Maison-Blanche, lorsqu’on lui a demandé vendredi quand les voyages internationaux pourraient reprendre.

«Toute décision concernant l’ouverture de voyages internationaux sera guidée par nos experts en santé publique et médicaux. Et ils examineront de nombreux paramètres, notamment les taux de cas, les taux de vaccination et la prévalence de tous les variants, y compris le variant Delta.»

Brian Higgins, élu démocrate de l’État de New York à la Chambre des représentants qui a mené la charge pour un assouplissement des restrictions de voyage à la frontière canado-américaine se réjouit d’apprendre qu’Ottawa est prêt à aller de l’avant. 

Mais il a déclaré que l’administration Biden doit maintenant repenser sa propre position sur une quelconque preuve vaccinale, car il semble qu’un tel système sera «essentiel» pour que les voyages internationaux puissent reprendre – du moins en ce qui concerne le Canada.

«Il s’agit d’une crise de santé publique. Il s’agit d’un virus hautement contagieux et hautement mortel, et cela nous est rappelé chaque jour au cours des 16 derniers mois», a déclaré M. Higgins dans une entrevue.

«Un système de vérification n’est que du bon sens en temps de crise. Et ces personnes qui ont fait la bonne chose, (…) cela devrait être reconnu, et cela devrait être célébré.»

Les républicains moins vaccinés

Fait intéressant, la répartition des personnes aux États-Unis qui ont adopté les vaccins contre la COVID-19 par rapport à celles qui restent hésitantes semble se décomposer selon des lignes politiques claires.

Les taux de vaccination sont les plus élevés dans les bastions traditionnellement démocrates – des endroits comme le Vermont, le Massachusetts, le Connecticut et Washington D.C. – et les plus faibles dans les États républicains et comptant un appui important à l’ex-président Donald Trump comme le Mississippi, l’Alabama, le Wyoming et le Dakota du Nord.

Environ 80 % des Canadiens admissibles ont reçu au moins une dose d’un vaccin et environ 54 % sont complètement vaccinés. Aux États-Unis, ces taux ne sont que de 65 % et 56 % respectivement pour les Américains de plus de 12 ans.

«Les données parlent d’elles-mêmes : 99,5% des personnes hospitalisées à cause de la COVID ne sont pas vaccinées, a déclaré vendredi la porte-parole de la Maison-Blanche Jen Psaki. Il est important que les gens comprennent que le vaccin est sûr, qu’il les protégera, et c’est aussi simple que cela.»

Le président Joe Biden devrait obtenir un compte rendu dans les prochains jours des différents groupes de travail qui explorent la question de savoir quand et comment reprendre les voyages internationaux, a-t-elle ajouté.

«Nous continuerons à donner la priorité à la santé publique, a déclaré Mme Psaki. Nous devons être vigilants, en particulier en ce qui concerne la propagation des variants, et nous rouvrirons lorsque les experts en santé estimeront qu’il est sécuritaire de le faire.»

Les restrictions de voyage à la frontière canado-américaine, mises en place par les deux capitales depuis mars 2020, doivent être renouvelées mercredi prochain, comme à tous les mois.

«La ligne d’arrivée est enfin en vue pour les personnes qui ont été trop longtemps séparées de leur famille et de leur propriété», a indiqué M. Higgins dans un communiqué. «Pour les Américains et les Canadiens qui vivent le long de la frontière et la traversent fréquemment comme mode de vie, le plus tôt sera le mieux quant à la levée des restrictions pour les personnes vaccinées.»

Dans le compte rendu de la téléconférence de jeudi soir, le cabinet du premier ministre souligne que M. Trudeau avait convenu avec ses homologues des provinces «de travailler en collaboration à la création d’une preuve de vaccination et de prioriser les travaux de mise en oeuvre d’un système qui permettrait aux Canadiens de voyager à l’étranger en toute confiance».

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.