Le réseau Newsmax, favorable à Trump, compétitionne avec Fox News

NEW YORK — Alors que son réseau auparavant invisible est maintenant suivi par d’innombrables partisans du président Donald Trump, l’animateur de Newsmax, Grant Stinchfield, bombe le torse.

«Ils ne savent pas quoi faire de nous tous, a déclaré M. Stinchfield à l’antenne lundi soir. Nous faisons vraiment bien, ici, sur Newsmax, avec une tactique qu’ils n’ont jamais essayée. Cela s’appelle la vérité, la vérité glaciale, et une fois que vous en aurez un avant-goût, vous ne tolérerez plus jamais qu’on vous mente à nouveau.»

Dans de nombreux cas, le contraire est vrai. Newsmax, la chaîne de télévision d’un site web conservateur, a annoncé à tort que Joe Biden n’est pas le président élu légitime en raison d’une fraude électorale largement inexistante. Ses téléspectateurs s’alimentent de multiples théories du complot pour panser les blessures d’une défaite électorale — une stratégie qui est au mieux trompeuse et au pire, préjudiciable à la démocratie.

Pourtant, l’explosion de popularité de Newsmax, qu’elle dure ou non, a été étonnamment rapide et pourrait annoncer la première menace sérieuse à la domination de Fox News auprès des téléspectateurs conservateurs depuis deux décennies.

«Nous avons vraiment acculé Fox par la droite, a souligné Chris Ruddy, fondateur de Newsmax et ami de M. Trump.

«Ils n’ont jamais eu ça.»

Du début juillet à la semaine précédant le jour du scrutin, Newsmax a attiré en moyenne 58 000 téléspectateurs de 19 h à 22 h en semaine. Ce chiffre est passé à 568 000 la semaine suivant les élections, selon la société Nielsen. Au cours de la même période, les cotes d’écoute de jour sont passées de 46 000 à 450 000.

Pour les mêmes dates, Fox News a attiré en moyenne 3,6 millions de téléspectateurs en soirée, a indiqué Nielsen. Le public de Fox aux heures de grande écoute au cours des deux semaines suivant les élections a augmenté de 50 % par rapport à l’année dernière.

«Nous aimons la concurrence. Nous avons toujours prospéré grâce à la concurrence», a soutenu le président et directeur général de Fox, Lachlan Murdoch.

Un «manque de loyauté» de Fox

Chris Ruddy explique l’augmentation de son auditoire par la décision de Fox News de déclarer le démocrate Joe Biden gagnant de l’Arizona avant toute autre organisation médiatique, ce qui a irrité les partisans du président Trump. Bien que le réseau ait fini par avoir raison, les sympathisants de M. Trump ont considéré qu’il s’agissait d’un manque de loyauté de la part de leur chaîne préférée.

Le président Trump, qui a critiqué Fox News pendant la campagne, a suggéré à ses partisans d’écouter plutôt Newsmax ou un rival conservateur plus modeste, le réseau One America News.

«Il y a une grande partie du pays qui veut avoir une voix, les mêmes personnes qui ont donné naissance à ce qui est devenu un Fox News très robuste», a souligné Michael Clemente, ancien dirigeant de Fox News qui a été président et directeur général de Newsmax jusqu’en avril dernier.

«Aujourd’hui, plus que jamais, ils veulent être entendus et avoir une influence égale à celle de leurs pairs sur les côtes. Leur loyauté va à cette voix et non à un endroit ou à un autre.»

Contrairement à Fox, l’activité journalistique de Newsmax est en grande partie inexistante. La plupart des journalistes de l’entreprise sont liés à un site web qui, mercredi midi, présentait des articles sur l’attachée de presse de Donald Trump qui qualifie les restrictions sur les rassemblements de l’Action de grâce «d’orwelliennes» et sur le dernier micromessage du président affirmant à tort qu’il a gagné les élections.

La programmation consiste généralement à présenter des émissions de débats sur les nouvelles, où il n’est pas difficile de deviner où se situe la loyauté du réseau.

«Donald Trump est la personne la plus puissante au monde», a statué Greg Kelly, une ancienne personnalité de Fox News qui est le présentateur le plus raffiné de Newsmax. «Pas seulement parce qu’il est président, mais parce qu’il est aimé de tant de gens.»

Lorsque l’animateur Chris Salcedo a erré en posant une question sur Joe Biden lors d’une entrevue, lundi, avec l’employé de Donald Trump, Peter Navarro, il s’est rapidement fait remettre à l’ordre.

«En ce qui me concerne, le président Trump aura un deuxième mandat», a tranché M. Navarro.

Les autres médias montrés du doigt

Newsmax n’a pas déclaré que Joe Biden avait gagné l’élection présidentielle, contrairement à plusieurs médias, dont Fox.

Ses personnalités passent un temps considérable à répéter des théories sur les irrégularités des électeurs sans fournir de preuve — même si certaines d’entre elles ont été carrément démenties.

Même si M. Ruddy concède en entrevue que M.Trump a de faibles chances de renverser les résultats, il plaide qu’il appartient aux États, et non aux médias, de déclarer un gagnant.

Mais si les chances sont vraiment minimes, pourquoi une discussion à leur sujet devrait-elle dominer le temps d’antenne de Newsmax?

«Je pense que les gens qui ne sont pas pro-Trump ou qui ne l’aiment pas pensent que nous devrions passer à autre chose, a-t-il souligné. Mais les conservateurs sont très impatients d’entendre parler des développements.»

Contrairement à Donald Trump, il croit que l’administration devrait collaborer à la transition, même si le président garde espoir de pouvoir renverser la tendance.

«Je lui dirais, si je lui parlais, que je crois qu’ils devraient participer à la transition», a-t-il dit.

Une tendance à long terme?

La montée en popularité de ces petits compétiteurs survient à un moment tumultueux pour Fox News. Il y a toujours eu une tension entre l’information et l’opinion au réseau, a indiqué Nicole Hemmer, professeure de l’Université de Columbia.

À certains égards, la montée en flèche du nombre de téléspectateurs de Newsmax représente une crise de colère de la part de certains téléspectateurs de Fox, a-t-elle ajouté.

Pour Newsmax, une grande question est de savoir si sa programmation est suffisamment convaincante pour retenir les téléspectateurs, qui sont en train de découvrir le réseau. Outre M. Kelly, l’ancien attaché de presse de Donald Trump Sean Spicer est la personnalité la plus connue de Newsmax. Leurs deux émissions sont diffusées deux fois par soir.

M. Ruddy a indiqué qu’une nouvelle émission aux heures de grande écoute sera diffusée le mois prochain et qu’une autre est en préparation.

«Cela va être un défi pour (Newsmax) d’augmenter leurs chiffres comme Fox l’a fait en raison de l’absence d’une opération d’information», a expliqué Mme Hemmer.

Laisser un commentaire