Le roi cause une surprise et va à la rencontre des gens à la chapelle ardente

LONDRES — Le roi Charles III et le prince William ont fait une apparition surprise samedi et sont allés à la rencontre des gens qui faisaient la file afin d’aller se recueillir devant le cercueil de la reine, exposé en chapelle ardente à Westminster Hall.

Des milliers de personnes ont passé la nuit — la plus froide en plusieurs mois à Londres — en file dans l’espoir d’avoir l’occasion de passer près du cercueil d’Élisabeth II. Les dernières estimations indiquaient que l’attente en file durait 16 heures, samedi.

Par respect pour leur patience, le roi et le prince de Galles sont sortis rencontrer des gens à l’impromptu en début d’après-midi. Ils ont serré des mains et remercié les personnes qui se sont déplacées pour rendre hommage à la reine.

Charles III a pris part à plusieurs bains de foule improvisés depuis qu’il est devenu roi, le 8 septembre. Son objectif est de rencontrer le plus grand nombre de ses sujets possible.

Vendredi soir, la police a toutefois dû intervenir pour arrêter un homme qui troublait l’ordre à Westminster Hall, où le cercueil est exposé.

Les autorités ont expliqué que l’homme aurait quitté la file et aurait tenté de monter sur la plateforme sur laquelle le cercueil est posé, au centre de la pièce. La police a indiqué que l’homme a été placé en détention.

Le flot de personnes souhaitant dire au revoir à la reine n’a cessé de croître depuis que le public a été admis pour la première fois dans la salle, mercredi. Vendredi, les autorités ont même temporairement fermé l’accès à la file d’attente.

Au cours de la nuit, des bénévoles ont distribué des couvertures et des tasses de thé aux personnes faisant la queue, alors que la température a chuté jusqu’à 6 degrés Celsius.

Malgré la nuit froide passée à l’extérieur, les personnes en deuil rencontrées sur place ont décrit la chaleur humaine qui s’est dégagée de ce moment.

«Il a fait froid pendant la nuit, mais nous avons eu de merveilleux compagnons, rencontré de nouveaux amis. La camaraderie était merveilleuse», a assuré Chris Harman, de Londres.

«Ça valait la peine. Je le ferais encore et encore et encore. Je marcherais jusqu’au bout du monde pour ma reine.»

Les gens avaient une myriade de raisons de venir, de l’affection pour la reine au désir de faire partie d’un moment historique.

Les membres du public ont donc continué d’affluer silencieusement dans Westminster Hall. Vendredi soir, les quatre enfants de la reine — Charles, la princesse Anne, le prince Andrew et le prince Edward — ont veillé autour du cercueil pendant 15 minutes.

La chapelle ardente doit se poursuivre jusqu’à lundi matin, lorsque le cercueil de la reine sera transporté à l’abbaye de Westminster pour des funérailles d’État. Il s’agira du point culminant du deuil national 10 jours pour la reine Élisabeth II, décédée le 8 septembre à l’âge de 96 ans. Elle a passé 70 ans sur le trône.

Des centaines de chefs d’État, membres de la famille royale et dirigeants politiques du monde entier se rendent ces jours-ci à Londres pour assister aux funérailles. C’est notamment le cas du président américain Joe Biden et du premier ministre canadien Justin Trudeau.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.