Le Royaume-Uni organise une vaste étude clinique randomisée de traitements

MONTRÉAL — Un millier de patients provenant de plus de 130 hôpitaux britanniques participent à ce qui serait la plus vaste étude clinique randomisée jamais organisée de traitements contre le coronavirus.

D’autres patients infectés par le virus seront invités à s’y joindre au fur et à mesure qu’ils se manifesteront aux autorités.

Les premiers résultats de l’étude Randomised Evaluation of COV-id19 thERapY (RECOVERY) sont attendus au cours des prochaines semaines.

Les chercheurs compareront l’efficacité du lopinavir-ritonavir, qui est fréquemment utilisé contre le VIH; de la dexaméthasone, un type de stéroïde utilisé pour contrer l’inflammation; de l’azithromycine, un antibiotique courant; et de l’hydroxychloroquine, un antipaludique.

L’étude a été conçue pour permettre l’ajout de nouvelles thérapies qui pourraient être identifiées en cours de route.

L’étude est coordonnée par deux chercheurs de l’Université d’Oxford.

Les plus populaires