Le SCRS lance une mise en garde contre les ingérences étrangères dans les élections

OTTAWA — Des États tentent de s’ingérer de façon constante dans les affaires internes du pays, prévient le Service canadien de renseignement de sécurité (SCRS).

Dans son dernier rapport sur les «Menaces d’ingérence étrangère visant les processus démocratiques du Canada», le SCRS dit avoir observé depuis plusieurs années des activités soutenues et sophistiquées ciblant les élections.

Aussi, leur fréquence et leur complexité s’accroissent avec le temps, ajoute-t-il.

Par exemple, le SCRS mentionne que les réseaux sociaux sont de plus en plus utilisés «pour désinformer et mener des campagnes d’influence destinées à semer la confusion chez l’électorat, le diviser et influer sur les débats publics sains».

Le SCRS juge que l’ingérence étrangère menace l’intégrité des institutions démocratiques canadiennes. Elle peut saper la confiance dans le système politique du pays, les libertés et les droits fondamentaux de ses ressortissants et, enfin, sa souveraineté.

Le rapport est publié dans la foulée des rumeurs voulant que le premier ministre fédéral Justin Trudeau déclenche des élections au cours des prochaines semaines.

Le SCRS fait partie du Groupe de travail sur les menaces en matière de sécurité et de renseignement visant les élections, qui coordonne les efforts visant à protéger les élections.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.