Le Sénat acquitte de nouveau l’ex-président américain Donald Trump

WASHINGTON — Les démocrates ont échoué à faire condamner l’ex-président Donald Trump lors de son second procès en destitution au Sénat.

Le Sénat a acquitté M. Trump de l’accusation d’avoir incité à une insurrection, même si 57 des 100 élus l’ont jugé coupable.

Selon la Constitution américaine, une majorité des deux tiers est nécessaire pour un verdict de culpabilité.

Sept sénateurs républicains ont rompu les rangs en votant avec leurs 50 collègues démocrates et indépendants pour la condamnation. Il s’agit de Richard Burr (Caroline du Nord), Bill Cassidy (Louisiane), Susan Collins (Maine), Lisa Murkowski (Alaska), Mitt Romney (Utah), Ben Sasse (Nebraska) et Pat Toomey (Pennsylvanie).

«Notre Constitution et notre pays sont plus importants que n’importe qui. J’ai voté pour la culpabilité du président Trump parce qu’il est coupable», a déclaré M. Cassidy.

Jamais autant de sénateurs d’un parti n’avaient encore voté en faveur de la destitution d’un président de leur propre formation.

Ce procès en destitution, le premier contre un ancien président, s’est rapidement déroulé. Il a démontré à quel point les émeutiers du Capitole étaient prêts à rompre la profonde tradition d’un transfert pacifique du pouvoir présidentiel. 

Au cours du rassemblement du 6 janvier, Donald Trump avait exhorté ses partisans à «se battre comme des diables» pour convaincre le Congrès à rejeter la victoire électorale du démocrate Joe Biden.

Dans une déclaration publiée après la décision du sénat, Donald Trump a remercié ses avocats et «tous les sénateurs et membres du Congrès qui ont défendu la Constitution que nous vénérons tous ainsi que les principes juridiques sacrés au coeur de notre pays.»

«Un jour d’infamie»

Le leader de la majorité démocrate du Sénat, Chuck Schumer, a avancé que le 6 janvier sera considéré comme un «jour d’infamie» dans l’histoire américaine et que le vote d’acquittement de Donald Trump en sera un «d’infamie dans l’histoire du Sénat américain».

S’il a dénoncé l’acquittement de l’ancien président, le sénateur de New York a tout de même applaudi les sept républicains qui ont jugé M. Trump coupable.

M. Schumer a qualifié le jour de l’émeute de «l’héritage ultime et terrible» de Donald Trump avant de mentionner que cette tache ne serait jamais éliminée.

De son côté, le leader républicain Mitch McConnell a tenté une nouvelle fois de ménager la chèvre et le chou.

Même s’il avait voté quelques minutes auparavant pour l’acquittement de Donald Trump, il a déclaré qu’il ne faisait «aucun doute» que l’ex-président était «pratiquement et moralement responsable d’avoir provoqué [l’attaque meurtrière contre le Capitole américain].»

McConnell s’est défendu en affirmant que M. Trump ne pouvait pas être condamné par le Sénat parce qu’il n’est plus le président des États-Unis. Selon lui, un verdict de culpabilité aurait créé un dangereux précédent en donnant au Sénat le pouvoir de condamner des rivaux politiques et de les empêcher d’occuper de futures fonctions.

Confusion

Peu avant le verdict des sénateurs, les démocrates avaient renoncé à un plan de dernière minute visant à faire comparaître des témoins, ce qui aurait pu prolonger considérablement le procès.

Un vote inattendu en faveur de l’audition de témoins a semé la confusion dans le procès au moment où il était sur le point de se terminer. Mais les deux parties sont finalement parvenues à un accord pour inscrire au dossier une déclaration d’un élu républicain à propos d’un appel téléphonique intense le jour de l’émeute entre Donald Trump et le leader de la minorité à la Chambre Kevin McCarthy qui, selon les démocrates, établit l’indifférence de Donald Trump à la violence.

Laisser un commentaire