Le Sénat confirme la nomination de la juge Barrett à la Cour suprême

WASHINGTON — La nomination d’Amy Coney Barrett à la Cour suprême des États-Unis a été confirmée lundi soir par un Sénat profondément divisé, les républicains ayant eu le dessus sur les démocrates pour installer la candidate du président Donald Trump à quelques jours des élections et obtenir une probable majorité conservatrice à la cour pour les années à venir.

La décision du président Trump de pourvoir le poste vacant de la défunte juge progressiste Ruth Bader Ginsburg pourrait être le point de départ d’une série de nouvelles décisions sur l’avortement, l’assurance maladie et même sur sa propre réélection. Les démocrates ont été incapables d’empêcher la nomination d’un troisième juge par M. Trump au plus haut tribunal du pays, alors que les républicains tentent de remodeler le système judiciaire en leur faveur.

Amy Coney Barrett est âgée de 48 ans et sa nomination à vie renforcera l’inclinaison vers la droite de la Cour suprême.

C’est la première fois que la confirmation d’une juge au plus haut tribunal du pays a lieu si près d’une élection présidentielle, et la première des temps modernes à ne pas obtenir le soutien du parti minoritaire au Sénat. La crise croissante de la COVID-19 a plané sur les débats. Le bureau du vice-président Mike Pence a déclaré lundi qu’il ne présiderait pas la session du Sénat à moins que son vote décisif ne soit nécessaire, après que les démocrates lui ont demandé de rester à l’écart parce que certains de ses collaborateurs ont été déclarés positifs à la COVID-19. Le vote a finalement été de 52 contre 48, et le vote de M. Pence n’a pas été nécessaire.

La nomination de Mme Barrett étant confirmée, Donald Trump devrait maintenant présider la cérémonie d’assermentation à la Maison-Blanche aux heures de grande écoute. Le juge Clarence Thomas devait faire prêter serment à sa nouvelle collègue.

«Le vote pour confirmer cette candidate devrait rendre chaque sénateur fier», a estimé le chef de la majorité au Sénat, Mitch McConnell, écartant du revers de la main les critiques dans un long discours. Au cours d’une rare séance durant le week-end, il a déclaré que les adversaires de Mme Barrett «ne pourront pas faire grand-chose à ce sujet pendant longtemps».

Les démocrates ont fait valoir pendant des semaines que le vote de confirmation était précipité et ont répété, pendant une session qui a duré toute la nuit dimanche, que le choix du nouveau juge devrait revenir au vainqueur des élections du 3 novembre.

S’exprimant vers minuit dimanche, la sénatrice démocrate Elizabeth Warren, du Massachusetts, a estimé que le vote était «illégitime» et représentait «le dernier soupir d’un parti désespéré».

La Cour suprême examine plusieurs dossiers à une semaine du scrutin, et le vote de la juge Barrett pourrait être décisif dans les appels républicains sur des ordonnances prolongeant les délais du vote par correspondance en Caroline du Nord et en Pennsylvanie.

Les juges évaluent également l’appel des avocats du président Trump pour que la Cour suprême empêche le procureur du district de Manhattan d’obtenir ses déclarations de revenus. Et le 10 novembre, le tribunal devrait entendre la contestation de la loi sur les soins abordables de l’ère Obama.

Donald Trump a déjà affirmé qu’il souhaitait installer rapidement une neuvième juge pour résoudre les différends électoraux et a dit espérer que les juges mettent fin à la loi sur la santé connue sous le nom d’«Obamacare».

Laisser un commentaire