Le sénateur Sinclair se joint à un cabinet de droit autochtone

OTTAWA — Le sénateur Murray Sinclair revient à ses racines juridiques, tout en conservant son siège à la chambre haute — du moins pour le moment.

L’ancien commissaire en chef de la Commission de vérité et réconciliation se joint au plus grand cabinet de droit autochtone du Manitoba, Cochrane Saxberg LLP.

Le sénateur du Manitoba, qui siège dans le groupe des sénateurs indépendants, explique qu’il a passé une grande partie de la pandémie de COVID-19 à réfléchir à la façon dont la loi au Canada évolue autour des questions autochtones.

M. Sinclair précise qu’il agira à titre de mentor principal auprès des avocats du cabinet sur les subtilités et les problèmes émergents du droit autochtone.

Il prévoit conserver son poste au Sénat pour l’instant et dit qu’il verra comment les choses se dérouleront avant de décider s’il continuera de mener les deux rôles de front.

Murray Sinclair, qui a été nommé au Sénat sur recommandation du premier ministre Justin Trudeau en 2016, atteindra l’âge de la retraite obligatoire en 2026.

Il affirme qu’au moment de sa nomination, il avait dit à ses proches qu’il resterait pendant au moins cinq ans au Sénat. Cette période est maintenant presque terminée, mais M. Sinclair entend rester pour le moment et prendre une décision sur la suite des choses au moment opportun.

Laisser un commentaire
Les plus populaires