Une épidémie de grippe force la fermeture d’un centre pour migrants au Texas

HOUSTON — Plus de 30 migrants ont reçu un diagnostic de grippe dans un grand centre de détention du sud du Texas, temporairement fermé pour freiner l’épidémie, ont annoncé les autorités, mercredi. 

On ne sait pas si une personne malade a pu être en contact avec l’adolescent guatémaltèque de 16 ans qui est mort lundi après avoir passé six jours à l’établissement de McAllen.

Les 32 enfants et adultes malades ont été placés en quarantaine dans un plus petit centre de détention, selon un responsable du service américain de la protection des frontières, qui s’est exprimé sous le couvert de l’anonymat. L’âge des migrants malades n’est pas connu.

Le centre de détention a été désinfecté et rouvrira bientôt, mais sa fermeture, même temporaire, met à rude épreuve un système déjà surchargé. Les migrants appréhendés dans la vallée du Rio Grande ont été transférés ailleurs en attendant que le problème à l’établissement de McAllen soit résolu.

Le centre de traitement des migrants est un entrepôt reconverti où sont gardés des centaines de parents et d’enfants dans de grands enclos clôturés.

Conçu sur le modèle d’un établissement similaire situé à Nogales, en Arizona, il comprend des sections distinctes pour les garçons venus seuls, les filles seules et les parents avec de jeunes enfants.

Certains enfants plus âgés sont séparés de leurs parents pour éviter de les mélanger avec des enfants beaucoup plus jeunes.

Le service de la protection des frontières a annoncé lundi qu’un Guatémaltèque âgé de 16 ans était mort après avoir été détenu dans l’établissement pendant six jours, soit deux fois plus longtemps que le permet généralement la loi américaine. Après avoir reçu un diagnostic de grippe dimanche, Carlos Hernandez Vasquez avait été transféré dans un plus petit poste de patrouille des frontières, où il a été retrouvé sans vie lundi.

Le jeune Carlos est le cinquième mineur mort depuis décembre alors qu’il se trouvait sous la garde des services frontaliers américains.

La vallée du Rio Grande, au Texas, est le corridor le plus fréquenté par les migrants sans papiers qui tentent d’entrer sur le territoire américain. La patrouille des frontières a procédé à 36 681 arrestations dans la région en avril, dont les trois quarts étaient des groupes familiaux ou des mineurs non accompagnés.