Le Service de protection parlementaire offre ses excuses pour un incident racial

OTTAWA — L’agence responsable de la sécurité sur la colline du Parlement a présenté jeudi des excuses à la suite d’un apparent incident de profilage racial survenu cette semaine.

Un porte-parole du Service de protection parlementaire (SPP) a indiqué que l’unité menait une enquête sur l’incident survenu lundi lors d’un événement «Black Voices on the Hill» (Les Voix noires sur la colline).

Joseph Law, chef de cabinet auprès de la directrice du Service de protection parlementaire, a dit que l’agence n’avait «aucune tolérance pour n’importe quelle sorte de discrimination». Des mesures ont été prises dès que le SPP a été mis au courant de la chose.

La Fédération des Canadiens noirs s’est plainte que plusieurs des participants à l’événement de lundi ont été décrits comme des «gens à peau foncée» et qu’on leur a demandé de quitter une cafétéria du Parlement. L’organisme a demandé une rencontre avec le premier ministre Justin Trudeau. Il souhaite un «engagement formel pour mettre fin au profilage racial à l’échelle fédérale».

L’organisme a aussi demandé une rencontre avec le président de la Chambre des communes Geoff Regan dans l’espoir d’obtenir des excuses officielles.