Le service de sécurité incendie ordonne l’évacuation du campement Notre-Dame

MONTRÉAL — Le service de sécurité incendie de Montréal a ordonné dimanche l’évacuation immédiate du campement Notre-Dame, au lendemain d’un incendie sur l’emplacement où sont établis des itinérants.

Les autorités montréalaises ont pris cette décision parce que plusieurs incendies sont survenus sur le campement, qui comporte «plusieurs dangerosités», précise-t-on dans un communiqué.

Selon la Ville de Montréal, l’incendie de samedi a failli enflammer une bonbonne de propane, ce qui aurait provoqué une explosion dangereuse pour les occupants du campement et les résidants du secteur.

En entrevue, le maire de l’arrondissement de Mercier–Hochelaga-Maisonneuve, Pierre Lessard-Blais, a indiqué que les occupants pourraient entre autres être redirigés vers l’hôtel Place Dupuis, où il reste de la place. 

Ils ont la possibilité de prendre une navette pour s’y rendre et la Ville leur offre également d’entreposer de l’équipement jusqu’en avril.

Sinon, des intervenants psychosociaux du Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux (CIUSSS) du secteur sont sur place pour aider les occupants.

«On souhaite que les choses se passent le mieux possible pour le déplacement des gens du campement», a-t-il déclaré.

Dans un communiqué, Alexandre Leduc, le député solidaire de Hochelaga-Maisonneuve, là où était situé le campement, n’a pas caché sa colère face à la situation.

«C’est l’échec de tout un système qui mène au démantèlement du campement Notre-Dame aujourd’hui. Un campement de personnes itinérantes qui n’est pas conforme aux normes de sécurité d’incendie? Quelle surprise, a-t-il déploré. Lorsqu’ils seront dispersés dans des endroits moins visibles, est-ce que les campeurs itinérants seront plus en sécurité? J’en doute.»

Laisser un commentaire