Le SFPQ rejette les offres du Trésor; d’autres syndicats lancent une campagne

MONTRÉAL — Au tour du Syndicat de la fonction publique et parapublique du Québec de rejeter les offres du Conseil du trésor, qui avaient été mises en ligne le 26 mai.

Deux instances de ce grand syndicat indépendant, celles qui représentent des fonctionnaires et des ouvriers, ont aussi rejeté les offres du Trésor, comme d’autres syndicats du secteur public avant le SFPQ.

«Nous partageons l’objectif d’en arriver à une entente dans les prochaines semaines. Pour que cela soit possible, le gouvernement Legault devra déposer des offres raisonnables reflétant l’importance qu’il accorde au travail de ses employés. Jusqu’ici, le premier ministre a complètement ignoré le travail de nos membres, ce qui accentue leur insatisfaction», a commenté mercredi le président général du SFPQ, Christian Daigle.

Le SFPQ représente 40 000 membres, dont 30 000 dans la fonction publique.

Des campagnes pour répliquer

Par ailleurs, comme le Conseil du trésor a mis ses offres aux syndicats du secteur public en ligne, la CSQ a choisi d’y aller aussi publiquement pour y répliquer.

Ainsi, mercredi, la Centrale des syndicats du Québec, qui représente surtout des syndiqués dans l’enseignement, a lancé une campagne qui reprend ces offres gouvernementales, mais sous forme d’«examen corrigé» ou de copie annotée en rouge par un enseignant.

La centrale syndicale y «corrige» ainsi les affirmations ou les chiffres du Conseil du trésor, en ajoutant des commentaires comme «incomplet» ou «erreur méthodologique».

La FIQ aussi a lancé une campagne, au cours des derniers jours, sous le thème «mettons fin à l’inhumain».

On y voit des infirmières, épuisées, les mains au visage, assises par terre. Une voix dit qu’après avoir demandé et lutté, il est maintenant temps pour les infirmières d’exiger.

Depuis plusieurs jours, la Fédération interprofessionnelle de la santé manifeste également pour le droit aux vacances de ses membres, dans le contexte de la pandémie.

Et l’Alliance du personnel professionnel et technique de la santé et des services sociaux (APTS) fait de même, sous le thème «un traitement juste et équitable, c’est vital pour sortir de la crise».

Les plus populaires