Le sirop d’érable pourrait protéger contre la maladie d’Alzheimer

MONTRÉAL – Le sirop d’érable aurait un effet protecteur face à des problèmes neurodégénératifs comme la maladie d’Alzheimer, démontrent deux nouvelles études présentées lors d’un congrès de la Société chimique américaine.

La première étude a été menée à l’Université de Toronto par le docteur Donald Weaver. Son équipe a constaté qu’un extrait de sirop d’érable pourrait empêcher deux protéines retrouvées dans le cerveau de s’agglomérer pour former les plaques qui caractérisent la maladie d’Alzheimer.

L’autre étude est l’oeuvre du docteur Navindra P. Seeram, de l’Université du Rhode Island. Les chercheurs ont constaté qu’un extrait de sirop d’érable pur semble protéger les cellules microgliales du cerveau chez les souris. Une diminution de l’efficacité de ces cellules a été associée à la maladie d’Alzheimer et à d’autres problèmes neurologiques.

Ce n’est pas la première fois que des études témoignent des bienfaits possibles du sirop d’érable sur la santé, mais les chercheurs préviennent qu’il s’agit pour l’instant de conclusions préliminaires qui devront être validées par d’autres études.

Les commentaires sont fermés.

Cela est de la « pseudoscience » car les quantités à consommer pour atteindre ces effets sont impossibles. Le sirop d’érable et le miel sont surement les » moins pires » sucres, mais la science nous indique que l’on doit réduire tous sucres au maximum de notre alimentation, le sucre étant un » tueur ». Et pour l’érable, le pire, c’est que c’est très polluant pour notre environnement. On doit bruler 80 000 barils de mazout même avec l’osmose inverse pour produire 250 000 barils au total. Quand c’était du bois la source d’énergie, c’est carbone-neutre. Même chose pour la biomasse ou l’électricité. MAIS, aujourd’hui, c’est plus de 90 % de la production qui est à l’huile. L’huile et l’érable, ça ne va pas ensemble.