Le site de la tombe du pape Benoît XVI ouvert aux visiteurs au Vatican

VATICAN — Le public peut maintenant visiter la tombe du pape Benoît XVI dans les grottes sous la basilique Saint-Pierre.

Le pontife a été inhumé le 5 janvier après ses funérailles sur la place Saint-Pierre. La tombe de Benoît XVI se trouve dans les grottes sous l’étage principal de la basilique.

Le Vatican a annoncé samedi que le public pourrait visiter la tombe à partir de ce dimanche matin.

Benoît XVI avait vécu depuis 2013 comme pape émérite, après sa retraite de la papauté, le premier pontife à le faire en 600 ans. Il est décédé le 31 décembre dernier à l’âge de 95 ans, au monastère du Vatican où il a passé ses dernières années.

Jeudi, son secrétaire de longue date, Mgr Georg Gaenswein, a donné une dernière bénédiction avant que les cercueils dans lesquels se trouve la dépouille de Benoît XVI soient abaissés dans un espace prévu à cet effet dans le plancher. La dépouille du pape Benoît a été placée dans trois cercueils. D’abord, celui en bois de cyprès exposé lors des funérailles présidées par le pape François. Il a été placé dans un cercueil en zinc, qui lui a été placé à son tour dans un cercueil en chêne.

Les restes ont été placés dans l’ancienne tombe de son prédécesseur Jean-Paul II, dont les restes ont été déplacés vers une chapelle au rez-de-chaussée de la basilique après sa béatification en 2011.

Quelque 50 000 personnes ont assisté aux funérailles de Benoît XVI après qu’environ 200 000 personnes aient défilé devant sa dépouille exposée en chapelle ardente.

Le nom de Benoît, le 265e pontife de l’Église catholique, a été gravé sur une plaque de marbre blanc, a indiqué le Vatican.

Il n’a pas précisé si le pape François a visité en privé la tombe de Benoît avant que la visite publique ne soit autorisée.

Cérémonies de fin d’année au Vatican

Dimanche matin, le pape François a présidé la messe et cérémonie de baptême de 13 bébés dans la chapelle Sixtine. La chapelle, ornée de fresques de Michel-Ange, est le cadre traditionnel des baptêmes, un événement qui clôt les cérémonies de fin d’année du Vatican.

Plus tard, saluant les pèlerins et les touristes rassemblés sur la place Saint-Pierre pour sa bénédiction du dimanche midi, le souverain pontife a cité une homélie de son prédécesseur Benoît XVI en 2008, dans laquelle le regretté pontife a parlé du salut.

En s’inspirant des paroles de son prédécesseur, le pape François a dit que les fidèles, lorsqu’ils jugent les autres, y compris dans l’Église catholique, doivent appliquer non pas la dureté, mais la miséricorde, «en partageant les blessures et les fragilités» et en évitant les divisions.

Le pape François a été critiqué dans certains milieux par ceux qui ont favorisé les positions plus conservatrices de Benoît parce que son homélie funèbre faisait seulement une simple mention du défunt pontife. Bien que Benoît et François aient ouvertement parlé l’un de l’autre avec respect, les tensions ont persisté pendant des années entre les loyalistes des deux hommes.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.