Le sort de nombreux Canadiens toujours détenus en Syrie reste en suspens

OTTAWA — Un juge a peut-être exigé que le gouvernement fédéral commence à rapatrier des Canadiens coincés en Syrie, mais le sort de plusieurs autres citoyens canadiens coincés dans ce pays demeure en suspens.

Dans une décision rendue vendredi, le juge de la Cour fédérale Henry Brown a déterminé que quatre Canadiens détenus dans des camps syriens avaient droit à l’aide du gouvernement fédéral pour revenir au pays.

Entre-temps, Ottawa a conclu un accord avec l’un des avocats à l’origine du dossier pour entamer le processus de rapatriement de six Canadiennes et de 13 enfants qui se trouvent dans le nord-est de la Syrie.

Toutefois, la directrice de Human Rights Watch au Canada, Farida Deif, rappelle qu’il y aurait environ 27 autres Canadiens détenus en Syrie.

Ceux-ci font partie des nombreux ressortissants étrangers dans les camps et prisons syriens gérés par les forces kurdes qui ont repris la région meurtrie par les combats au groupe extrémiste Daesh.

Mme Deif estime que le gouvernement fédéral devrait ramener tous les Canadiens au pays, notant qu’ils n’ont jamais été accusés d’un crime et qu’ils n’ont pas comparu devant un juge pour contester leur détention.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.