Le SPVM démantèle un réseau de production de cocaïne et de cannabis illégal

MONTRÉAL — Les policiers de Montréal ont mené mardi une opération visant un réseau structuré de production et de distribution de cocaïne et de cannabis illégal qui sévissait dans la métropole.

Le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) a souligné qu’il s’agissait de l’un des premiers dossiers d’importance du corps policier ciblant le cannabis illicite depuis l’entrée en vigueur de la nouvelle Loi sur le cannabis le 17 octobre.

L’enquête aura permis de démontrer qu’un des producteurs visés détenait une licence pour produire et vendre du cannabis à des fins médicales, mais que celui-ci écoulait le produit sur le marché illicite, a indiqué le SPVM par communiqué.

Les policiers ont procédé à 14 perquisitions dans les villes de Montréal, Brossard, Laval, Mascouche ainsi que dans les municipalités de Lac-Supérieur, Saint-Barthélemy, Sainte-Ursule et Saint-Donat-de-Montcalm. Ils ont notamment perquisitionné quatre plantations de cannabis illégales.

Six personnes ont été arrêtées et libérées sous promesse de comparaître, a-t-on indiqué.

Dans son bilan provisoire, le SPVM a affirmé avoir notamment saisi 970 plants de cannabis, 14 000 $ CAN, une arme de poing, une chargeuse compacte, une rétrocaveuse et un bulldozer à chenilles, pour une valeur totale d’un peu plus de 1,5 million $.

L’opération a été réalisée avec l’assistance de la Sûreté du Québec, du Service de police de Laval, du Service de police de l’agglomération de Longueuil, du Service de police de la Ville de Mascouche ainsi qu’avec la collaboration d’Hydro-Québec.

Dans la même catégorie
Boutique Voir & L'actualité

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie