Le surplus de 3 milliards $ va fondre, a assuré François Legault

QUÉBEC — «On ne va pas finir l’année avec un surplus de 3 milliards $, loin de là»,  a assuré mercredi le premier ministre François Legault, qui a donné le mandat au ministre des Finances de changer les règles comptables.

Il est ainsi revenu sur sa déclaration de la semaine dernière, quand il a remis en cause le dernier rapport des opérations financières du gouvernement, qui annonçait pourtant bel et bien un surplus de 3 milliards $ depuis le début de l’exercice.  

M. Legault, qui est comptable de formation, avait alors contesté brièvement, sans développer amplement, les méthodes de comptabilisation, une critique plutôt inédite de la documentation officielle du ministère des Finances.

En mêlée de presse, mercredi après-midi à Québec, il a précisé le sens de ses critiques. Il a d’abord laissé entendre que l’excédent budgétaire allait fondre avant la fin de l’année.

Selon lui, le portrait de 3 milliards $ donné récemment ne reflète pas la réalité. Puis, il a précisé qu’il avait donné le mandat au ministre des Finances, Éric Girard, de changer les règles ainsi que la reddition de comptes.

M. Legault a pris l’exemple des entreprises publiques comme Transat, qui doivent donner des indications aux actionnaires et aux marchés à savoir si les budgets seront respectés ou dépassés, ce qui n’existe pas dans la gestion des finances publiques au Québec.

 «Au gouvernement du Québec, il peut arriver que des dépenses annoncées durant l’année commencent à s’appliquer seulement après quelques mois, on se retrouve dans une situation où il y a des surplus dont on sait très bien qu’ils ne seront pas là à la fin de l’année. Donc je trouve ça spécial comme comptabilité.»

Ainsi, il assure que son gouvernement sait très bien qu’il ne finira pas l’année avec un surplus de 3 milliards $ , «loin de là». M. Girard sera donc chargé de revoir la comptabilité et la façon d’annoncer les résultats, non plus mensuels. Cela pourrait par exemple être trimestriel, ou un mécanisme de révision des prévisions.

«Actuellement, le portrait qui est donné ne reflète pas la réalité des finances publiques. Je voudrais améliorer notre processus.»

Il y a 10 jours, Éric Girard avait commenté le rapport mensuel des opérations financières du gouvernement, qui faisait état d’un surplus de trois milliards de dollars depuis le début de l’exercice.

Mais la semaine dernière, avant d’entrer à la séance du conseil des ministres, M. Legault a jeté un pavé dans la mare concernant la validité et la crédibilité des méthodes du ministère des Finances.

L’opposition y voit une manoeuvre politique afin de diminuer l’appétit des ministères et des différents groupes de la société qui demandent un réinvestissement. Le Parti libéral se demande maintenant comment la Coalition avenir Québec (CAQ) s’y prendra pour camoufler le surplus de plus de 1 milliard $ habituellement enregistré au mois de septembre.

L’opposition officielle n’a pas mis de temps à riposter. L’ancien ministre libéral des Finances, Carlos Leitao, perçu comme l’artisan du redressement budgétaire du Québec sous le gouvernement Couillard, a avoué son étonnement et son inquiétude devant la «déclaration improvisée» de M. Legault.

Ce rapport mensuel est produit par le ministère, il est entièrement technique, «il n’y a pas d’ingérence politique» et les méthodes comptables sont incontestables, a souligné M. Leitao, en entrevue téléphonique avec La Presse canadienne.

Dans la même catégorie
Boutique Voir & L'actualité

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie